Shinobi

Forum RPG dans l'univers de Naruto
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma

Aller en bas 
AuteurMessage
Hashimoto Yuma
Jounin de Suna
Jounin de Suna
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 28
Date d'inscription : 02/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
PC:
0/0  (0/0)
PV:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   Lun 11 Juin - 14:29

Une salle gigantesque, divisée en deux grandes parties, numérotée zéro, se trouvait au rez-de-chaussé de l'académie.

D'un côté, on pouvait voir une salle de cours, tout ce qu'il y a de plus traditionnelle, un tableau noir au dessus duquel était gravé, sur une plaque dorée, en lettres pourpres:
On Est Pas Le Meilleur Quand On Le Croit, Mais Quand On Le Sait. Devant cette gravure se tenait un bureau, bien rangé, ordonné, inpécable, car sa propriétaire en prenait un soin particulier. Une place pour chaque chose et chaque chose a sa place. Face à lui les tables disposées en escaliers, sur trois marches, permettaient aux élèves de suivre les cours d' Hashimoto Yuma, Jounin de Suna âgée de dix-sept automnes.

La salle était coupée en deux, une ouverture permettait de rejoindre la partie "dojo" de la salle numéro 0. Cinq mannequins étaient disposés en ligne, à un mètre du mur. Au centre, un tatami de dix mètres de long sur sept mètres de large, tronait. Parallèlement aux mannequins, les fenêtres laissaient entrer la lumière du jour, et un petit passage de deux mètres séparait le tatami des fenêtres, pour permettre aux spectateurs éventuels de rejoindre la mezzanine d'acier qui dominait le dojo: du haut de ce "balcon", les élèves pouvaient regarder un éventuel combat, ou simplement une démonstration de leur sensei.

Yuma était assise, non pas à son bureau, mais sur son bureau,l a tête sur les genoux, le regard perdu, ne sachant si elle regardait la cour de l'académie, ou les murs de Suna. Elle pensait à son rôle de professeur, pourvu que les seules personnes qui franchissent la porte de cette salle soient motivées, sinon elle risquerait de se démotiver, il n'y a pire sourd que celui qui ne veut entendre. C'est dans cet état d'esprit qu'elle s'abandonna à la rêverie, le seul moyen de l'en tirer étant de faire coulisser la porte de la salle numéro 0, fierté de l'académie de Suna...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku Neij
Etudiant(e)
avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Suna no kuni
Date d'inscription : 06/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 11 ans
PC:
27/27  (27/27)
PV:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   Lun 11 Juin - 15:01

La porte coulissa sans faire moindre bruit. Le sable n'avait pas atteint les rails de métal, qui auraient crissés dans un immense bruit de douleur. Une ombre pénétra dans la pièce, qui paraissait grande. Toutefois, au vu de l'inclinaison du soleil à cette heure de la journée, aucune luminosité n'arrosait l'intérieur du bâtiment. En fait, c'était une immense aquarelle peuplée d'ombre et de lumière. Si certains objets étaient très distincts, d'autres étaient à peine visible. L'ombre rentra, mais s'effaça très vite. Refermant la porte, seules les fenêtres laissaient un peu de gaieté pénétré dans la salle. Neij avançait, pas pas, en essayant de faire le moindre bruit, afin de ne pas déranger l'harmonie apparamment habituelle. Il n'entendait pas un son, alors il évitait d'en commettre. Ce serait s'affranchir de tout respect. Il commençait à distinguer à peine les immenses marches de la classe, lorsqu'il vit enfin quelqu'un sur le bureau. Il s'en approcha, timidement, sans que celle-ci ne réagisse. Il arriva enfin tout près du corps, mais aucune réaction ne se mouvait à ses yeux. Puis, c'était comme un bruit, étrangement étrange, car si familier. Il se rapprocha encore de l'homme, et plaça ses oreilles près de sa tête. Sa respiration était normal, quoi que un peu lente : il dormait. Il releva délicatemment quelque mèches de cheveux et découvrit un visage bien plus fin et précis qu'il ne l'avait imaginé, dans l'ombre. Une femme, dormait là, sur le bureau. Il n'osa pas la déranger, et recula, monta quelques marches, et s'installa sur un bureau, au cinquième rang.

En attendant qu'elle se réveille, Neij plongea lui aussi, dans le sommeil, comme pour la rejoindre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hashimoto Yuma
Jounin de Suna
Jounin de Suna
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 28
Date d'inscription : 02/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
PC:
0/0  (0/0)
PV:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   Lun 11 Juin - 21:56

Sortie de sa rêverie par un léger déplacement de l'air de la salle, Yuma se tourna vers le nouvel arrivant, qui sétait assis, la tête déjà entre les bras. Elle dévisagea, de la tête aux pieds, du haut de son bureau: un petit garçon, entre dix et onze ans, les cheveux d'un rouge éclatant. Inutil de donner plus de détails, la couleur des cheveux donnait déjà à Yuma une information: ce petit faisait partie du clan Sabaku. Elle se rendit compte qu'une feuille tronait sur son bureau, elle l'embrassa du regard. Neij... Neij Sabaku. Oui elle l'avait déjà rencontré, mais c'était il y a longtemps, le petit Neji devait être âgé de trois ans.

C'était à la mort du chef du clan Sabaku, un dernier hommage lui était rendu par Suna, lors de ses funérailles. A l'époque, il tenait Akio-sama par la main, ne saisissant pas tout à fait l'ampleur de ce qui se passait. Donc ce petit voudrait découvrir tout le pouvoir de son clan, c'est un joli nindo. Et pour ses études, il a choisis le ninjutsu. Bien, je vois le profil du jeune Sabaku. Je passe avec douceur mamain dans ses cheveux rouges vifs, il relève la tête, d'étonnants yeux rouges croisent le regard violet de Yuma. On pouvait y lire beaucoup d'enthousiasme et de volonté malgré la fatigue.

"Ohayo je m'appelle Yuma, et je serais ton sensei. J'aimerais qu'à l'avenir, tu n'oublies pas de te coucher un peu plus tôt, même si tu es nerveux à l'idée de venir à l'académie.Commençons par le commencement: donnes moi ton nom, ton prénom, et dis moi, que sais-tu du chakra?" Yuma sourit, un sourire franc, réconfortant, on y sentait de la douceur malgré cet air imposant. Elle ne lui dirait pas qu'elle avait déjà les informations à son sujet, elle aimait voir les enfants se débrouiller par eux même, pour pouvoir cerner leur personnalité.


Dernière édition par le Mar 12 Juin - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku Neij
Etudiant(e)
avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Suna no kuni
Date d'inscription : 06/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 11 ans
PC:
27/27  (27/27)
PV:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   Mar 12 Juin - 17:42

Quel réveil. Il en aimerait de tels tous les jours. Ses cheveux s'étaient plissés dans un mouvement grâcieux, et ses yeux s'ouvraient, déjà, pour voir celle qu'il avait contemplée sur le bureau. Ses mèches violettes étaient parfaites et ruisselaient de gaieté.

"Ohayo je m'appelle Yuma, et je serais ton sensei. J'aimerais qu'à l'avenir, tu n'oublies pas de te coucher un peu plus tôt, même si tu es nerveux à l'idée de venir à l'académie.Commençons par le commencement: donnes moi ton nom, ton prénom, et dis moi, que sais-tu du chakra?"

Il était déjà de bonne humeur, et contrairement à ces matins où ses paupières tombaient sans cesse, comme muée par la fatigue, il la regarda, d'un air souriant.

" Hai, Yuma-senseï ! Ohayo ! Je m'appelle Neij, Sabaku Neij, héritier direct du clan Sabaku ! "

Il reflechit quelques secondes, et repris la parole.

" Le chakra ? Le chakra est une substance particulière aux shinobis. On le reçoit dès la naissance, et c'est comme... comme un cadeau. Il implique évidemment de grandes responsabilités, notamment envers le village. Il circule partout dans notre corps et fait entière partie de notre organisme. Sans lui, nous ne pourions vivre. Il est relié à tous les organes de notre corps, et par des points de circulation : les tenke... les tenketsus je crois. On peut l'utiliser de plein de manières différentes, et lui donner certaines formes ou caractéristiques. Il est la base du combatn que ce soit en Ninjutsu, qu'en Taijutsu ou en Genjutsu. Nous le consommons pour utiliser nos jutsus, bien que je n'ai jamais encore eu l'occasion de voir l'effet que cela produisait ! C'est à peu près tout ce que m'a enseigné Akio-sama..."

Neij avait surtout peur de décevoir. Il voulait être le meilleur... Non pas le meilleur, mais être à sa propre hauteur, à celle de son clan. Il pensait aoir déballé tout ce qu'il savait du chakra, et s'il s'était trompé, ou s'il avait ommis de préciser certaines choses, il les garderait au plus profond de sa mémoire, pour ne jamais oublier ce qui fait de lui, et de tous les autres, des ninjas. C'était la base de l'art du combat, il ne fallait jamais le négliger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hashimoto Yuma
Jounin de Suna
Jounin de Suna
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 28
Date d'inscription : 02/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
PC:
0/0  (0/0)
PV:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   Mar 12 Juin - 23:21

" Hai, Yuma-senseï ! Ohayo ! Je m'appelle Neij, Sabaku Neij, héritier direct du clan Sabaku ! "


Elle posa ses yeux violets sur lui, un petit réactif, plein d'énergie visiblement. L'enseigner s'annonçait un défi intéressant, quel meilleur cadeau pour un sensei que de voir un petit motivé... C'était tellement rare, elle avait craint de le voir rêvasser à l'exemple de son frère aîné, que même le poste de Kazekage n'avait ébranlé, toujours dans la lune, le bleu de ses yeux se perdait dans le bleu du ciel qui dominait Suna, baigné par les rayons du soleil, ou éclairé par le halo de la lune. Après quelques secondes de réflexion, le petit étudiant fit un exposé de son savoir:


" Le chakra ? Le chakra est une substance particulière aux shinobis. On le reçoit dès la naissance, et c'est comme... comme un cadeau. Il implique évidemment de grandes responsabilités, notamment envers le village. Il circule partout dans notre corps et fait entière partie de notre organisme. Sans lui, nous ne pourions vivre. Il est relié à tous les organes de notre corps, et par des points de circulation : les tenke... les tenketsus je crois. On peut l'utiliser de plein de manières différentes, et lui donner certaines formes ou caractéristiques. Il est la base du combatn que ce soit en Ninjutsu, qu'en Taijutsu ou en Genjutsu. Nous le consommons pour utiliser nos jutsus, bien que je n'ai jamais encore eu l'occasion de voir l'effet que cela produisait ! C'est à peu près tout ce que m'a enseigné Akio-sama..."


Un sourire passa sur ses lèvres et elle le laissa finir, bien quelques éléments oubliés, mais une bonne base, il y avait de la connaissance, alors le Kazekage n'était pas aussi flemmard que cela, il serait même capable d'enseigner, comme quoi, l'affection que l'on porte à une personne peut nous faire changer de comportement, aussi incroyable que cela paresse. Elle tira une chaise le dossier de celle-ci tourné vers l'élève, s'assis face à lui en croisant les bras sur le dossier, ressourit puis prit la parole:

"C'est un bon début. Tu as juste oublié de me mentionner l'existence des douzes signes, apparentés aux signes du zodiaque, qui nous servent à constituer les taos pour user d'un jutsu, mais j'ai bien aimé ta façon de m'exposer les choses, je vais prendre plaisir à être ton sensei."

Ce qui l'avait fait sourire, c'était cette nomination "petit cadeau", cet enfant avait un respect pour le chakra que beaucoup d'ancien avait perdu, pourtant le chakra est une énergie qui témoigne de l'harmonie avec sa propre personne, entre son corps et son esprit, et cette manière d'en parler, comme quelque chose que l'on convoite, que l'on cache, que l'on veut décrouvrir, et cette motivation, lui donnaient envie de débuter la formation de son élève tout de suite. Elle se leva, fit signe à Neij de la suivre, ils passèrent dans la partie dojo de la salle, là elle ota ses chaussures et s'assis sur le tatami, invitant le petit Neij à s'asseoir près d'elle.

"On va commencer si tu veux bien. Tout d'abord, je vais t'apprendre les jutsu de base à savoir, le kinobori, ou l'art de marcher sur toutes les surface, le henge, ou comment prendre l'apparence d'une autre personne, le bunshin, un clone qui ne peut attaquer, mais qui peut servir. Puis je t'apprendrais à manier les armes de base, les kunai et les shuriken, et si tu réussis tout cela haut la main, je te délivrerais ton bandeau, te faisant ainsi passer au grade de genin."

Elle se leva, laissant le petit étudiant assis sur le tatami. Le chakra se matérialisa autour de ses pieds, qu'elle posa sur le mur, se retrouvant à former un angle droit avec celui ci, elle fit quelques pas, puis redescendit et retourna près de son élève, pour lui expliquer le principe de ce jutsu.

"Le kinobori te permet d'adhérer à toutes les surfaces, une variante existe pour l'eau, elle se nomme le suimen, je te l'enseignerais si tu veux. Pour le moment nous nous concentrerons sur le kinobori: il faut que tu malaxes ton chakra, puis que tu parviennes à le matérialiser autour de tes pieds, pour qu'il soit comme une ventouse. Quand tu y parviendra, tu devras trouver la bonne dose de chakra à envoyer en permanence vers tes pieds pour te permettre de marcher sur le mur sans risquer de tomber ou de le fissurer. A toi à présent, je te laisse faire, et n'oubli pas que tu es là pour apprendre, toutes tes questions sont les bienvenues."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku Neij
Etudiant(e)
avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Suna no kuni
Date d'inscription : 06/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 11 ans
PC:
27/27  (27/27)
PV:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   Mer 13 Juin - 11:56

"Le kinobori te permet d'adhérer à toutes les surfaces, une variante existe pour l'eau, elle se nomme le suimen, je te l'enseignerais si tu veux. Pour le moment nous nous concentrerons sur le kinobori: il faut que tu malaxes ton chakra, puis que tu parviennes à le matérialiser autour de tes pieds, pour qu'il soit comme une ventouse. Quand tu y parviendra, tu devras trouver la bonne dose de chakra à envoyer en permanence vers tes pieds pour te permettre de marcher sur le mur sans risquer de tomber ou de le fissurer. A toi à présent, je te laisse faire, et n'oubli pas que tu es là pour apprendre, toutes tes questions sont les bienvenues."

Il venait de voir son sensei, la jeune femme, monter droit au mur, un angle parfait se dessiner sous elle. Il sentait son chakra qiu se malaxait, et qui dans une parfaite combinaison, une dose parfaite entre la force et la précision, le timing, se mouvait sur sa plante de pied. Elle n'était pas monté haut, mais la performance enjoyé déjà Neij. Il la regarda, il approffondit cette vision du déplacement du chakra, l'impulsion...

Il regarda longuement le mur. Puis il plongea au plus profond de lui pour rechercher un chakra pur, un chakra facile à maîtriser, mais qui pourrait le faire tenir à la verticale. Les critères de séléctions étaient quelque peu durs, mais il fallait qu'il y arrive. Alors il sentit quelque chose qui le dévastait, et qui passait dans tout son corps, il descendait, longeant les veines, les muscles, l'estomac, les poumons, puis la vessie, percutant parfois le genoux, lié au tibia, changeant de direction au talon, et se massant dans la plante de son pied. C'était comme une sensation de vertige. Il avait l'impression de voler, de ne plus toucher le sol. Alors il se décida. Il avança vers le mur, leva la jambe et...

* Ne pas me laisser tomber ! Ne pas me laisser domnier par la pente, rester maître de soi-même ! Envoyé du chakra dans ses pieds ne doit pas être la seule action à faire, ce serait trop simple... Non, il y a autre chose, mais quoi ? *

Il posa son pied contre le support, et dans une petite tension, il essaya un petit coup, afin de tester son chakra. Le pied glissa et se reposa à terre.

* Ok... déjà, ça marche pas comme ça... Eivdemment. Il doit falloir faire quelque chose de spécial... *

Il se retraçait dans sa mémoire ce qu'avait fait Yuma. Il analysait chaque point de son jutsu...

* Je sais ! *

Il posa à nouveau son pied sur le mur. Il ferma les yeux, pour bien se concentrer, pour visionnner le mieux possible le chakra, comme pour le personnifier, qu'il soit 'quelqu'un' au lieu de 'quelque chose'. La communication en était amélioré. Alors il donna l'ordre. Le sang afflua partout dans son corps, et principalement dans ses abdominaux et ses cuisses. Le circuit nerveux finit sa boucle, et l'impulsion fut donné. Ses abdos se contractèrent, et suivirent les cuisses, puis les mollets, afin de ne pas retomber directement à terre, par manque de force. Dans un même temps, il libéra une grande quantité de chakra dans son pied gauche, collé au mur, juste après l'impulsion de sa jambe gauche et des abdominaux. Il se malaxait dans son corps, puor devenir une masse dense. Plus que de tomber, Neij avait surtout peur de trop utilisé de son chakra, mettre une trpo forte dose, parce qu'il ne connaissait pas les conséquences. S'il n'en mettait pas assez, il tomberait, mais s'il en mettait trop ? ...

Il posa le pieds droite à côté du pied gauche... Tout en conservant une dose phénoménal de chakra sur ses deux plantes, il souffla un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hashimoto Yuma
Jounin de Suna
Jounin de Suna
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 28
Date d'inscription : 02/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
PC:
0/0  (0/0)
PV:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   Mer 13 Juin - 18:15

[HRP : les pensées sont entre étoiles, en blanc mais pas en italique]

Yuma regardait le jeune Sabaku qui tentait de trouver la bonne dose de chakra à acheminer vers ses pieds afin d’adhérer complètement au mur. Un combat avec soi, rien de tel pour commencer. Ce jutsu permettait au shinobi de maîtriser un peu mieux son chakra, ce qui l’aidera par la suite, surtout qu’il entreprend des études de ninjutsu : une erreur de dosage pourra, dans un avenir pas si éloigné que cela, lui coûter la vie. Le petit Neij se trouvait devant la question suivante : trop ou pas assez ? C’est tout le problème, voyons comment le petit étudiant le résoudra. Yuma suivait du regard les prouesses de son élève, qui était plongé dans ses pensées. Dès ses premiers mouvement, elle l’analysa : elle avait été formée pour comprendre et fructifier les capacités des shinobis.

*Alors, qu’ai-je donc là ? Une tentative échouée… Mais un échec qui prouve que ce petit a une délicatesse innée : il n’a pas mis assez de chakra, donc son pied à glisser. En effet il n’est pas fait pour le taijutsu, il a cette finesse qu’ont les utilisateurs d’éléments, mêlés ou simples.*

Elle le vit retenter sa chance, une demi seconde de bonheur, son pied gauche parvenait enfin à faire corps avec la surface rigide du mur. Une demi seconde de risque, le pied droit alla rejoindre le pied gauche sur le mur : de là ou elle était, Yuma pouvait sentir la surdose de chakra qui émanait de ses pieds. Elle le regarda souffler en souriant, cependant, il ne parvenait pas à rester sur le mur, il glissa doucement d’une dizaine de centimètres à la verticale, laissant derrière lui deux raies de quelques centimètres dans le mur, avant de tomber par terre. Yuma, qui avait vu la chute venir, ne le rattrapa pas, même si elle en était capable, vu sa grande vitesse.

*Il doit échouer pour mieux réussir, il est de ceux qui haïssent l’échec, l’aider serait lui ôter de sa volonté, ce serait une atteinte à sa fierté… Maintenant, à moi.*

Pour la première fois, le visage de Yuma se durcit un peu. Elle prit le petit Neij par le col et le releva d’un coup : malgré les apparences, elle avait beaucoup de force dans les bras, elle le souleva, puis le prit par la taille, elle monta jusqu’au plafond, le petit Neij sous le bras. Une fois la tête en bas, elle le regarda droit dans les yeux : le violet vint percuter le rouge, la nuit et ses flammes, la mer et les rayons du soleil couchant, un combat sans arrêt. Elle le posa, ses pieds touchèrent le « sol », qui en réalité était le plafond et lui dit sans le lâcher :

« Tu dois te demander ce que je suis en train de faire. C’est simple, je t’ai observé, et j’en ai conclu que tu ne parvenais pas à répartir ton chakra de manière uniforme, non pas que tu n’y parviennes pas, mais quelque chose te retient. Ecoute-moi bien, peu importe la cause de ton hésitation, sache qu’on ne peut connaître le résultat d’un expérience seulement lorsqu’on la réalise soi-même. A présent, concentre-toi, ferme les yeux, envoie ton chakra vers tes pieds sans peur, seulement sache que je ne te rattraperais pas si tu venais à tomber. Fais-moi signe quand tu te sentiras prêt, je te lâcherai.»


Un sourire amusé passa sur ses lèvres quand elle vit l’expression de son visage. Elle venait de soulever un paradoxe sans égal : ne pas avoir peur avec la menace de se fracasser contre le sol du dojo. *Un shinobi doit savoir rester maître de lui-même quelque soit la situation, voyons comment ce petit va réagir. Ce sera soit une meilleure maîtrise de son chakra, soit un voyage à l’hôpital de Suna, qui heureusement n’est pas très loin.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Namerio Akihiko
Etudiant(e)
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 29
Date d'inscription : 11/06/2007

Feuille de personnage
Âge:
PC:
0/0  (0/0)
PV:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   Mer 13 Juin - 21:25

[Namerio Akihiko viens de l'académie, du lieux: Bureau des inscriptions]

Interrompant le cours, de trois coups distinct dans la porte de bois, il se permit d’entrée après quelques secondes d’attentes. Ouvrant la porte, il se plaça respectueusement devant le pas de l’entrée pour se présenter et montrer le respect qu’il devait au professeur. Personne. Instinctivement, il leva les yeux, puis enfin leva la tête. Il aperçu alors la jeune femme et son élève. Qu'importe qu'ils soient en haut, ou en bas, il allait tout de même s'adresser à elle, au risque de la déconcentré un peu. Il trouva cependant le fait qu'ils soient tout deux la tête en bas, suspendu par les pieds, grâce à une magie dont il ne connaissait pas encore tout à fait les ficelles, l'excitait. Droit comme la lettre « I », le visage simple, mignon et surtout neutre, il observa la jeune femme fixement. Abaissant légèrement la tête, il salua celle-ci et son élève. Se redressant, il marqua un temps de pause avant de prendre l’initiative de se présenter. Le jeune garçon au gant de cuir s’annonça.

-Excusez mon intrusion, je me présente, Namerio Akihiko, surnommé simplement Iko.. Je suis un enfant de l’orphelinat « sable chaud » qui a reçu plusieurs exemplaires de formulaire provenant de cette académie. On m’a envoyé dans cette salle, la « O » en m’affirmant que vous pourrez m’enseigner… Si cela est exact, veuillez m’accepter dans votre cours malgré qu’il eut déjà débuté.. Il parla comme un véritable livre. Sa voie peu expressive, neutre, s’écoulait calmement de ses lèvres comme le fait si bien le sable chaud qui peu filtrer entre nos doigts tendres. La capuche blanche, d’une tunique blanche sur les épaules. Les cheveux long et fin, sombre et obscure lui tombant sur le visage, ce fameux gants de cuir à quatre doigts à la main gauche, droit, patient, il attendait la répartit de la jeune femme. Du coin de l’œil, il analysait déjà le jeune gamin qui sera peut-être un jour contre lui. Celui-ci semblait très concentré, il n’était au premier abord, nullement un imbécile. Il y avait de la concurrence dans cette école, ça lui plaisait. En revanche, il trouva la salle trop grande. Il en déduit rapidement qu’il y aura beaucoup de monde dans cette salle, lorsqu’elle sera remplie. Beaucoup de monde, signifie évidemment, beaucoup de gêneurs. Il se résonna intérieurement, il n’était pas là pour râler mais bien pour apprendre. Puisse cette jeune femme le hisser au maximum de ses capacités, puisse t’il progresser rapidement.


Dernière édition par le Jeu 14 Juin - 12:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hashimoto Yuma
Jounin de Suna
Jounin de Suna
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 28
Date d'inscription : 02/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
PC:
0/0  (0/0)
PV:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   Mer 13 Juin - 22:00

Un bruit semblait venir de la première partie de la salle numéro 0, cependant Yuma n'y prêta pas attention. Son regard était fixé sur le petit Neij, attendant toujours son signal pour le lâcher. Un bruit de pas se fit entendre, puis un visage nouveau apparut dans la salle. La jounin était dans l'obligation de perdre un instant le petit Sabaku du regard pour se concentrer sur l'étudiant. Ce nouvel arrivant prit la parole presque immédiatement, après un salut respectueux:

-Excusez mon intrusion, je me présente, Namerio Akihiko, surnommé simplement Iko.. Je suis un enfant de l’orphelinat « sable chaud » qui a reçu plusieurs exemplaires de formulaire provenant de cette académie. On m’a envoyé dans cette salle, la « O » en m’affirmant que vous pourrez m’enseigner… Si cela est exact, veuillez m’accepter dans votre cours malgré qu’il eut déjà débuté..

Sur le visage de Yuma un sourire franc se dessina, elle posa son regard sur le jeune homme, en lui disant simplement:

"Bienvenue à toi, Iko-kun. Je t'en prie, assieds-toi, nous te rejoindrons ton camarade et moi même dans quelques instants. En attendant prépare la réponse la plus complète à ces questions: quel est ton nindo et pourquoi? Que sais-tu du chakra? Quelle voie aimerais-tu suivre après avoir atteint le stade de genin?" Son regard se porta de nouveau sur le gamin qu'elle avait dans les bras, et tout en s'adressant à lui elle sourit: "Prêt?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku Neij
Etudiant(e)
avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Suna no kuni
Date d'inscription : 06/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 11 ans
PC:
27/27  (27/27)
PV:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   Jeu 14 Juin - 12:24

Il.... Il voyait le sol, en bas, ou en fait, il devrait plutot dire le plafond... Les pieds collés contre son "sol", il ne pensait mêmep lus à ce qu'il pouvait voir en dessous de lui. Pour le moment, seul Yuma-senseï l'intéressait, du moins le savoir qu'elle pouvait lui communiquer. Mais cette r"action, il ne l'avait pas vraiment prévue... Il pensait qu'elle lui donneria quelques indices, au fur e à mesure. Maintenant qu'il était là, en haut, il n'avait plus guère le choix... Il ne pouvait pas se permettra d'un stage intensif à l'Hosto.. Il voulait réussir plus que tout, et pour cela, l'échec était une étape de son expérience, mais il ne devait pas se faire régulier. Contrairement aux autres jutsus, celui-ci amène le danger en cas de non-réussite... Plus que tout autre. Et dire que c'est un jutsu de base !

" Tu dois te demander ce que je suis en train de faire. C’est simple, je t’ai observé, et j’en ai conclu que tu ne parvenais pas à répartir ton chakra de manière uniforme, non pas que tu n’y parviennes pas, mais quelque chose te retient. Ecoute-moi bien, peu importe la cause de ton hésitation, sache qu’on ne peut connaître le résultat d’un expérience seulement lorsqu’on la réalise soi-même. A présent, concentre-toi, ferme les yeux, envoie ton chakra vers tes pieds sans peur, seulement sache que je ne te rattraperais pas si tu venais à tomber. Fais-moi signe quand tu te sentiras prêt, je te lâcherai. "

Neij baissa la tête. Elle avait raison. Il était trop scientifique, trop concret. Il fallait qu'il se laisse sentir, et que son corps, son organisme arrive lui-même, seul, à doser le chakra. Lui mieux que quiconque connait Neij. Il fallait le laisser libre.
Yuma l'avait collé au plafond. Ses plantes de pieds touchaient le plafond, la tête en bas. Il devait se lancer, parceque s'il ne tombait pas, c'était son cerveau qui allait se noyer dans le sang...


Il ferma ses yeux. Pas seulement physiquement. Il ne voyait plus rien, comme il n'entendait ni ne sentait absolument plus les alinéas de l'extérieur. Il se plongea au plus profond de lui-même, et il refoula toute pensées... Il n'avait plus qu'à donner une seule et unique impulsion, pour que son buste remonte vers le support... Tout ses muscles étaient en attente d'un ordre, qui dans le demi-seconde suivante serait effectué. Coupé du monde, Neij dut lutter pour pouvoir reprendre le contrôle partiel de soi-même. Il se battait encore et encore, lorsqu'enfin un brèche s'ouvrit. Il n'attendit pas, et s'y engoufrit, dans un rapide mouvement. La réaction ne se fit pas attendre. Tout son corps se contracta, et Neij se rapprocha du mur. Il n'était plus orthogonnal à lui, mais bientôt parallèle. L'ouverture se referma, et Neij laissa s'exprimer son esprit, que lui seul pouvait aider. Ses mains allaient bientôt toucher la surface, et il fallait qu'il malaxe son chakra en bonne quantité pour qu'il y adhère.
Trois secondes,... Deux secondes, ... Une seconde, ... Un mot sortit de sa bouche.


" Maintenant !"

Yuma le lâcha. Il sentit son chakra se malaxer dans ses plantes de pieds. Et il en sentait aussi qui se défilait dans ses bras, pour arriver dans les mains, qui toucheraient le plafond dans un tout proche instant... Bizarrement, Neij se sentait bien. Il ne voyait pas d'erreur, tout en restant concentré, il profitait de ces quelques instants de bonheurs, lorsque le chalra fait communion avec le corps et avec l'esprit. Ses mains se posèrent délicatement, comme les pieds qiu touche le feutre ou la soie, sur le mur. Une couleur pourpre douce et légère émana de ces points de contact.


Yuma ne le tenait plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinkirou Azaï
Etudiant(e)
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 23
Date d'inscription : 07/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 12 Ans
PC:
31/31  (31/31)
PV:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   Jeu 14 Juin - 12:36

Enfin, le petit Shinkirou avait à l'aide de ses yeux jaunes localisé la salle numéro 0. La porte était restée entre-ouverte, il la fit coulisser un tout petit peu, histoire que son fin corps puisse passer. Il entra à pas de loups, et décrypta tout autour de lui. Un pas dans la salle, le plus discret possible. Il ne rougissait pas, mais avait enterré son sourire ; personne ne le connaissait, il ne connaissait personne, et aucun d'eux ne lui faisait au premier abord bonne impression.

Il faut dire qu'à l'heure actuelle, il a entrevue la Jounin, aperçut un élève et est entrain de décortiquer un pauvre étudiant qui remplit une sorte de fiche cérébrale : méditation. Il trouve un siège, se pose dessus. Tout le monde est concentré, lui commence à rougir. Une fine bouffée d'air vient caresser son visage crispé : il a laissé la porte ouverte. Il prit peur, ne voulant point perturber le cours, il se lève, ferme délicatement la porte de la plus sourd des silences et la plus tranquille des marches.

Il s'assoit sur la chaise, commence à jouer avec ses doigts, il sent le temps défiler à une lenteur extrême. Lassé de patienter, et dans une brusque envie de parler il se lance. Sa voix timide et timbrée d'hésitation, il tente de dire clairement :


Ohayo...

Un regard le vise, son bras se lève, un sourire hésité se dessine... Il baisse la tête, comme apeuré, intimidé. Sa main fait un mouvement vers la droite, puis se repose lentement sur sa cuisse. Aucun mouvement brusque, tout est simple, tout es lent, tout est fait pour passer presque inaperçu. Il plonge son regard entre ses deux jambes, dans sa tête : rien, trop de choses pour une conclusion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hashimoto Yuma
Jounin de Suna
Jounin de Suna
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 28
Date d'inscription : 02/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
PC:
0/0  (0/0)
PV:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   Jeu 14 Juin - 13:32

Les fractions de secondes s'écoulaient, les unes après les autres, une attente interminable pour un enfant, devant un dilemne inquiétant. Cependant Yuma sentait le chakra du petit garçon se malaxer, lentement certes, il recherche la voie, cette route, ce chemin, étroit, que tous arpentent sans cesse, cette quête de l'harmonie entre le corps et l'esprit, il y parvenait doucement, allait-il aller jusqu'au bout? Ou allait'il abandonner, de peur de tomber? Est ce qu'il va attendre, pour retenter sa chance, laisser celle-ci filer, par manque de confiance en lui? Les lèvres de Neij se mirent à bouger, pour prononcer distinctement, sa décision, son choix, sa voie, ce qu'il souhaitait faire:

" Maintenant !"

Elle le lâcha, durant une demi seconde, elle le vit redescendre à la verticale, il allait tomber, cependant, elle ne réagit pas: dans un dernier élan vers la lumière, le chakra se matérialisa autour de ses pieds, ses muscles se contractèrent tous à la fois, abdos, fessiers, quadriceps, jambier antérieur. Neij parvient à faire corps avec le plafond, il ne tenait pas encore parfaitement, mais il avait saisi le principe du jutsu.Yumi sourit:

"Bravo, Neij-kun, je suis fière de toi. Quand j'étais étudiante, j'ai vu nombre de mes camarades tomber, les meilleurs au taijutsu s'en sortait avec des bleux, mais les autres se cassaient souvent quelque chose. Viens, donne moi la main."

Elle lui tendit la main, il la prit: elle se laissa tomber, entrainant Neij avec elle dans sa chute. Tous deux disparurent à la vue des occupants de la salle pour réapparaître dans un cercle de poussière par terre, sur le sol du dojo. Son regard rassurant croisa les yeux étonnés du petit Sabaku. Elle se tourna vers le nouvel arrivant, enfin vers les deux nouveaux, qui se trouvaient dans sa salle depuis peu. Elle s'adressa au jeune garçon aux yeux jaunes, puis à Neij et enfin à Iko:

"Ohayo et bienvenue à toi. Je m'apelle Yuma, serais ton sensei. J'aimerais que tu me donnes ton nom, ton prénom, et j'aimerais que tu me dises quel est ton nido, et pourquoi tu l'as choisi." Elle lâcha la main du petit Sabaku, lui caressant gentillement les cheveux "Neij, j'aimerais que tu améliores ton kinobori, le principe est bien assimilé, à présent, il te reste à l'améliorer, par la pratique." Puis se tournant vers Iko, elle lui demanda: "A présent, je suis totalement disposée à t'enseigner. Te sens tu prêt à répondre à mes questions, Iko-kun?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Namerio Akihiko
Etudiant(e)
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 29
Date d'inscription : 11/06/2007

Feuille de personnage
Âge:
PC:
0/0  (0/0)
PV:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   Jeu 14 Juin - 20:01

Akihiko s’était assied sur l’une des chaise, devant l’une des tables de l’académie. Droit, sage et indifférent, il observa les deux personnes au plafond. Lorsque soudain, une personne fit intrusion dans la salle, il ne lui jeta qu’un bref regard avant de se recentrer sur les deux du plafond. Il analysait le jeune. Que faisait-il, comment. Il comprit l’ensemble de l’exercice lorsqu’il appercu les chackra mélangé du jeune homme se matérialiser sous ses pieds et le maintenant sur la surface plane du mur. Ils descendirent.. et la jeune femme s’adressa aux deux autres personnes. Invitant l’un, donnant la suite du programme à l’autre. Consécutivement, il suivait du regard les cibles de la jounin. Quand enfin, ce fut à lui.

Les yeux incroyablement neutres du jeune homme se tournèrent vers la jeune femme. Il semblerait qu’il ne veuille pas tourner la tête, pourtant ce regard sévère analysait le visage de la jeune chunnin. Entre ouvrant la bouche, il n’articula que très peu. C’était comme si, dans son âme, une carapace de fer avait été incrustée. Comme s’il n’était plus libre de son propre être, il dissimulait le plus part des sentiments qu’il pouvait éprouvé. Parlant comme un livre, sa petite frimousse maintenant tournée vers la jeune femme, il répondit point par point aux questions.

-La voie qui m’a poussé à demander l’entrée d’une carrière milliaire, c’est de mettre mes connaissances au service du village. Je suis le meilleur de m’a section, il m’a été dit que j’avais de quoi entrer dans cette école et y approfondir le peu de savoir que je possède. Je ne sais pas encore, complètement, dans quelle branche je souhaite m’orienter. Je veux tout d’abord avoir une très large vision des choses en touchant à tout. Je pense, dans un soucie de respect, vouloir suivre la voie parallèle d’une certaine personne, c'est-à-dire intégré le corps médical. Mais je tiens à préciser que j’aimerais rester ‘bon’ partout. Lentement, le jeune garçon reprit une petite bouffée l’air. Terminant sa phrase, ses yeux semblèrent vouloir de trahir d’une colère qui l’habitait. Mais ce sentiment fut rapidement recouvert de cette chaude couverture, moyen de défense qu’il possède depuis ce jour.

-Pour ce qui est du chackra, je l’ai étudié… Sur un plan proprement Anatomique, le chackra circule dans de minuscules petits capillaires qui alimente organes, muscles et cellules. Ces petits capillaire sont le sujet de plus de trois milles intersections qui représentes des points énergétiques important. Seul trois cent, plus ou moins gros, sont répertorié sous la peau et peuvent être atteint à l’aide d’outils de chirurgie spécialisé ou encore par la maîtrise de chackra des Hyuga, un clan de renom dans le village du feu de konoha. Sur un plan énergétique, le chackra se divise en deux. Le chackra corporelle, qui est produits par le corps même et qui circule donc dans ces capillaires, et le chackra ‘mental’. Celui-ci est synthétisé par les molécules du cerveau, et permet avec celui du corps de se transformer et de prendre différentes formes. Matérialisé, il peu prendre différentes couleurs.. Vert, bleu.. Tout est une question de dosage et de molécule. On peu, à partir de ce mélange, complètement modifier la valeur et la nature du chackra. L’utilisation de ceux-ci dépend de ce que l’on veut faire.. Est-je répondu à toutes les questions, Yuma Senseï ? Et, la fine bouche infantile du gamin se clos. A nouveau, un visage fermé s’illustrait. Plongeant son regard presque inexpressif dans celui de la jounin, il ne bougeait déjà plus. C’est alors, que lentement, il ramenna ses deux mains devant son visage. L’une avait un gant, l’autre non. Croisant les doigts, il fallait alors s’attarder beaucoup sur les deux mains pour voir qu’il n’y avait que neuf doigts. Il vint quasiment, poser sa bouche sur ses deux mains jointes, comme pour s’appuyer. Son regard, fixe, était concentré sur la jeune femme, il gardait pourtant une bonne vision globale de la salle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinkirou Azaï
Etudiant(e)
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 23
Date d'inscription : 07/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 12 Ans
PC:
31/31  (31/31)
PV:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   Ven 15 Juin - 1:49

"Ohayo et bienvenue à toi. Je m'apelle Yuma, serais ton sensei. J'aimerais que tu me donnes ton nom, ton prénom, et j'aimerais que tu me dises quel est ton nido, et pourquoi tu l'as choisi."

Azaï regardait tout autour de lui, avec un sourire revenu et une timidité ensablée. Il repensait à la volupté avec laquelle la Jounin venait de se poser sur le sol ; le jeune homme semblait tout surpris, et il en ria secrètement. Il semblait sympa ce pti' là, rigollot et saint d'esprit. L'autre par contre semblait un peu plus dérangeant, et tout pendant qu'Azaï réfléchissait ; sa tirade le marqua d'une longue pause attentive. Ces syllabes sifflaient, et ronronnaient comme un moteur déjà bien utilisé, et parfaitement bien entretenu. Il parlait avec classe, simplicité et clarté. Azaï se sentait presque inférieur, et pourtant que c'est dur de le lui faire re connaître, il sentait dans l'énonciation de ce jeune homme, l'assurance de son père, et la vérité de sa mère... A l'écouter on pensait devoir le croire.

Ceci dit, Azaï ne releva aucun sens aux paroles ; il n'écoutait que de travers, trop penché à analyser la tournure, les mouvements de ses phrases et la sonnette de ses mots. Il n'en conclut rien d'autre que la forme des mots, le mouve des phrases qu'il trouvait tout simplement parfaite. Lentement, il passa sa main dans ses cheveux. Ses yeux se fermèrent, il réfléchit... Puis d'une voix incertaine il entreprit :


<< Alors... je m'appelle Shinkirou Azaï, du clan Shinkirou, le clan du Mirage, de l'illusion par ce qui vous entoure. Partout je me signe Azaï d'Abura, parce que père m'a dit de faire ainsi.

Mon Nindô... Je ne sais pas si j'arriverai à le formuler, je sais juste que j'ai foi en Suna. Ils ont acceptés mon clan, après les avoir jetés. Ils les ont acceptés parce qu'ils ont compris qu'on avait tiré la leçon. Il savent que nous seront à jamais de fidèles combattants de Suna, car nous devons notre survie au village. Il nous ont offerts de quoi nous nourrir, ont réhabilités nos quartiers avant même que nous soyons tous rentrés. C'était il y a longtemps, mais chez nous, c'ets la seule histoire qu'entende les enfants. Voilà, ce qu'est mon Nindô.

Sinon, mon clan les Shinkirou, est une clan qui use de son oeil pour créer des mirages. Des experts en Genjutsu donc. Tout simplement, si j'ose dire... >>


Le gamin s'arrêta. Il devint tout rouge, réalisant tout ce qu'il avait déballer. Sa main se posa sur sa joue, comme pour en vérifier la température ; à peine y eu-t-il contact qu'elle s'échappa dans sa poche, comme impressionnée. Le jeune homme en rougit de plus belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hashimoto Yuma
Jounin de Suna
Jounin de Suna
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 28
Date d'inscription : 02/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
PC:
0/0  (0/0)
PV:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   Sam 16 Juin - 12:28

-La voie qui m’a poussé à demander l’entrée d’une carrière milliaire, c’est de mettre mes connaissances au service du village. Je suis le meilleur de m’a section, il m’a été dit que j’avais de quoi entrer dans cette école et y approfondir le peu de savoir que je possède. Je ne sais pas encore, complètement, dans quelle branche je souhaite m’orienter. Je veux tout d’abord avoir une très large vision des choses en touchant à tout. Je pense, dans un soucie de respect, vouloir suivre la voie parallèle d’une certaine personne, c'est-à-dire intégré le corps médical. Mais je tiens à préciser que j’aimerais rester ‘bon’ partout.

Yuma tira une chaise, et comme à son habitude, le dossier de la chaise lui servait d'accoudoir, sur lequel elle croisait tranquillement les bras, les yeux fixés sur le jeune Iko qui dévoilait son savoir, petit à petit, goutte à goutte. Tout porte à croire qu'il ait savant et réfléchit. Elle ne trouvait pas cela étonnant, ce sont des qualités exigeables et éxigées pour devenir médecin. Jouer avec sa propre vie, on peut le concevoir, mais jouer avec celle des autres, c'était hors de question, et c'est pour quoi le Kazekage avait rendu la selection des apprentis ninjas médecins encore plus difficile: être médecin, cela signifiait avoir la vie et la mort entre ses mains, l'erreur ne leur était pas permis, voilà pourquoi, bien que j'm'en foutiste comme peu le sont, il avait placé la barrière aussi haut. C'était l'une des rares actions que tous avaient approuvés, il avait été félicité pour cette décision, laissant croire à un changement d'attitude, on le retrouva à se soûler dans les bars de Suna le soir même, lui qui ne tenait pas l'alcool, un simple verre le rendait malade. Tous comprirent que les décisions sérieuses n'aidaient pas leur Kazekage, bien au contraire...

-Pour ce qui est du chackra, je l’ai étudié… Sur un plan proprement Anatomique, le chackra circule dans de minuscules petits capillaires qui alimente organes, muscles et cellules. Ces petits capillaire sont le sujet de plus de trois milles intersections qui représentes des points énergétiques important. Seul trois cent, plus ou moins gros, sont répertorié sous la peau et peuvent être atteint à l’aide d’outils de chirurgie spécialisé ou encore par la maîtrise de chackra des Hyuga, un clan de renom dans le village du feu de konoha. Sur un plan énergétique, le chackra se divise en deux. Le chackra corporelle, qui est produits par le corps même et qui circule donc dans ces capillaires, et le chackra ‘mental’. Celui-ci est synthétisé par les molécules du cerveau, et permet avec celui du corps de se transformer et de prendre différentes formes. Matérialisé, il peu prendre différentes couleurs.. Vert, bleu.. Tout est une question de dosage et de molécule. On peu, à partir de ce mélange, complètement modifier la valeur et la nature du chackra. L’utilisation de ceux-ci dépend de ce que l’on veut faire.. Est-je répondu à toutes les questions, Yuma Senseï ?

Un sourire se dessinait lentement mais sûrement sur les lèvres de la jounin et pouvait voir naître dans ses yeux cette étincelle de joie, qui animait doucement, calmement, l'océan violacé qui lui servait d'yeux, son regard semblait prendre une couleur plus claire, bien entendue ce n'était qu'une impression, et pourtant il semblait que ses yeux scintillaient vraiment; il venait d'énoncé ce que beaucoup d'élèves en arrivant à l'académie connaissaient mal, peu voir même, pas: les deux types de chakra, une bonne chose, il maitrisait déjà parfaitement le côté théorique, cela aiderait beaucoup, car on ne maîtrise totalement quelque chose que lorsqu'on la comprend réellement. Voilà pourquoi la théorie est aussi importante que la pratique, même si elle est beaucoup moins passionante, elle est essentielle, et il semble l'avoir compris. Le jeune homme assis à côté d'eux semblait s'enfoncer un peu plus dans sa chaise, rougissant un peu plus à chaque mot prononcé par Iko. Yuma passa la main dans ses cheveux, puis répondit à la question d'Iko:

"Oui, tes réponses sont bien formulés et bien contruites, tu analyses avant de répondre et tu fais attention au contenu. De plus, ta remarque sur les deux chakra était très pertinente. Nous passerons au cours dès que ton jeune ami aura lui aussi répondu à mes questions"

<< Alors... je m'appelle Shinkirou Azaï, du clan Shinkirou, le clan du Mirage, de l'illusion par ce qui vous entoure. Partout je me signe Azaï d'Abura, parce que père m'a dit de faire ainsi.

Mon Nindô... Je ne sais pas si j'arriverai à le formuler, je sais juste que j'ai foi en Suna. Ils ont acceptés mon clan, après les avoir jetés. Ils les ont acceptés parce qu'ils ont compris qu'on avait tiré la leçon. Il savent que nous seront à jamais de fidèles combattants de Suna, car nous devons notre survie au village. Il nous ont offerts de quoi nous nourrir, ont réhabilités nos quartiers avant même que nous soyons tous rentrés. C'était il y a longtemps, mais chez nous, c'ets la seule histoire qu'entende les enfants. Voilà, ce qu'est mon Nindô.

Sinon, mon clan les Shinkirou, est une clan qui use de son oeil pour créer des mirages. Des experts en Genjutsu donc. Tout simplement, si j'ose dire... >>


Azaï rougissait de plus belle, un timide qui se sentait un peu coincé entre les explications savantes d'Iko d'un côté, et le programme flou mais prometteur de Yuma. Celle-ci remarqua le teint du jeune Shinkirou, et comme elle aimait mettre à l'aise tous ses élèves, et qu'elle détestait les moqueries, surtout quand elles touchent à la timidité de quelqu'un, elle se leva et mit en marche le climatiseur de la salle tout en baissant les stores, car les rayons du soleil atteignaient à présent l'intérieur de la salle, baignées par la lumière du soleil. Elle fit un clin d'oeil au petit timide en revenant à sa place, mais de manière à ce ni Iko ni Neij ne puisse le voir, c'était une sorte de <voilà, ça reste entre nous, tu te sentiras bientôt mieux dans cette salle avec nous>. Encore une fleur qu'elle faisait à un de ses élèves, encore une de ses profs engagés dans leur travail, corps et âme. Elle retourna s'asseoir face aux deux garçons, son sourire laissa place à un discours qu'elle avait déjà prononcé plutôt dans la matinée:

"Bien, Azaï, je te souhaite la bienvenue. J'enseigne toutes vos spécialités, il n'y aura pas de souci avec le genjutsu, ni avec le taïjutsu ou le ninjutsu. Cependant, vous savez qu'il existe des jutsu dits 'de base' qu'il vous faut apprendre: vous avez vu la démonstration de l'un d'entre eux tout à l'heure, avec Neij: un kinobori au plafond, la tête en bas. Il ne le maîtrise pas encore, il a juste compris le principe que je vous explique tout de suite: vous devez canaliser votre chakra dans vos pieds, de manière à ce qu'il se change en une surface qui accroche, une sorte de ventouse qui vous permetterait de marcher sur toutes les surfaces, sauf l'eau. C'est un jutsu difficile, certains genin ne parviennent pas à le tenir s'ils sont déconcentrés. Pourtant, c'est l'un des critères sur lequel vous serez évalués, si toutefois le rang de genin vous intéresse."

Elle marqua une pause, pour voir la réaction des deux étudiants, les yeux fixés sur ses lèvres, il ne s'agissait plus de l'entendre donner son cours, non, c'était différent, ils l'écoutaient,. Un sourire passa, après sa petite pause, elle reprit:

"Bien, j'aimerais voir ce que ça donne. A vous d'essayer!"

_________________
Le Halo de Suna, Hashimoto Yuma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinkirou Azaï
Etudiant(e)
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 23
Date d'inscription : 07/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 12 Ans
PC:
31/31  (31/31)
PV:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   Sam 16 Juin - 22:35

Azaï... le soleil ne le gênait pas. Il analysait, observait et se radotait chacun des pas de la Jounin.

* Tu devras marcher comme ça plus tard.

A non, tu seras un peu moins limpide et impressionnant, parce que là, l'habitude ressemble presque à de l'insolence... Je me sens minuscule ! *


Elle se rapprocha, lui fit un petit clin d'oeil. De toutes ces pensées qui le voyaient insolentes, aucune ne survécues. Toutes devinrent comme transformées par la lumière qu'elle venait d'apporter. C'était simplement pour le rendre plus à l'aise, plus souriant, et faire disparaître ce rubis qui venait orner ces petites joues. Son sourire fut annihilé par un petit regard de malice. Un merci, timide et tellement timide qu'il le transformait en un regard flou, un regard, qui pouvait être assimilé à une coquinerie par les plus grands obsédés. Mais je vous rassure, Azaï ne pense rien de tout ça... Parce que simplement il n'y voit encore aucun intérêt, aucune attirance particulière.

"Bien, Azaï, je te souhaite la bienvenue. J'enseigne toutes vos spécialités, il n'y aura pas de souci avec le genjutsu, ni avec le taïjutsu ou le ninjutsu. Cependant, vous savez qu'il existe des jutsu dits 'de base' qu'il vous faut apprendre: vous avez vu la démonstration de l'un d'entre eux tout à l'heure, avec Neij: un kinobori au plafond, la tête en bas. Il ne le maîtrise pas encore, il a juste compris le principe que je vous explique tout de suite: vous devez canaliser votre chakra dans vos pieds, de manière à ce qu'il se change en une surface qui accroche, une sorte de ventouse qui vous permetterait de marcher sur toutes les surfaces, sauf l'eau. C'est un jutsu difficile, certains genin ne parviennent pas à le tenir s'ils sont déconcentrés. Pourtant, c'est l'un des critères sur lequel vous serez évalués, si toutefois le rang de genin vous intéresse."

"Bien, j'aimerais voir ce que ça donne. A vous d'essayer!"


* Ouh là... Un professeur de Ninjutsu / Genjutsu / Taïjutsu... Objectif : dans un an je suis meilleur illusionniste qu'elle ! En avant !

Attends un peu toi... Marcher sur un mur ? C'est quoi son délire ? On m'en a parlé, mais on m'avait promis que je n'aurai pas à prendre de tels risques, fais chi'. *


Le petit Azaï n'osa dire mot. Il sourit, son regard se baladait, mais cette fois-ci plus attentif que furtif. Il n'avait plus peur qu'on le voit qu'on le sente posé son jaune dans votre spectre de couleurs. Il s'approcha du mur... Concentrer son chakra sur ses pieds. A l'académie on lui avait bien appris : malaxe ton chakra, et tente inlassablement de la maîtriser. Il composa l'un des seuls tâos qu'il maîtrisait instinctivement : la Chèvre. Puis, tu prononces la technique, le nom du Jutsu. Tout en conservant un maximum de maîtrise de ton chakra. Tout ça pour bien insister sur ta concentration.

<< Kinobori-da ! >>

Une vague bleue, avec beaucoup de mal mais pas mal d'application arriva jusque ses talons. Ni une ni deux, réfléchir, non ; agir, oui. Pourquoi ? Comment ? Le craintif était lancé, impossible qu'il réfléchisse dans un moment pareil. Son premier pied se posa sur le flanc du mur, il fut pris d'un léger frisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Namerio Akihiko
Etudiant(e)
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 29
Date d'inscription : 11/06/2007

Feuille de personnage
Âge:
PC:
0/0  (0/0)
PV:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   Lun 18 Juin - 0:13

La lumière, rayons par rayons, diminuait. La peau du jeune enfant qui s’inspirait du charme doux et froid de la neige commençait peu à peu à disparaître dans la noirceur. Etrangement, les deux grands oeil blancs et noirs du gamin ressortait sur son petit visage impassible. Attentivement, patiemment, il observait la jeune femme agir. Sans détacher à un uniquement moment, il semblait qu’il cherchait à analyser les faits et gestes de la jounin. Dans le noir, l’obscurité, le néant, le petit être de l’étudiant disparaissait, comme s’il collait à présent dans le décor. Seul ses deux grands yeux, innocent, sans humeurs, illuminait son visage camouflé. Yuma ordonna une consigne, Iko acquiesça de la tête et se leva simplement pour se rendre face à l’un des murs de la salle. Se redressant devant ce fameux mur, sur lequel il devait se mettre à marcher, il parut devenir plus concentré que jamais.

Ses yeux d’or se fermèrent, sa bouille se mit en veille. Les mains jointes, faisant le signe du tigre, le jeune garçon s’entraînait à ressentir cette chaleur qui symbolise l’énergie spirituelle. Les chackra en lui, appuyé de cette posture des mains, de ce calme et de cette concentration, s’accélérèrent et se mirent à circuler à vive allure. Les yeux clos, l’âme sensible et à l’écoute, il veiller à l’efficacité de son œil intérieur. Beaucoup des écris et des explications qu’il avait pu lire, soutenait ce genre d’exercice en préliminaire. Il lui fallait s’exercer à s’exercer, c’était l’une des clés qui détermina de l’issue du prochain essai.

Collant sa langue à son palais, il se mit respirer abondamment, gonflant, et vidant ses poumons au maximum. Il ne pensa plus. Les images, qui représentaient des sujets de penser défilèrent l’une après l’autre devant ses yeux. Cette début de journée difficile, ce jeune garçon qui tarder à s’éveriller, ces jeunes filles dans les couloirs, la salle de bain, le déjeuné collectif, le début de cours de l’orphelinat, le départ, l’intégration dans l’académie, la secrétaire, les couloirs de l’académie, cette jeune jounin avec ce gamin la tête en bas, les pieds au plafond, ce jeune illusionniste,…Etc. Ainsi, il devint serein et s’appliqua à respirer profondément. Alors, après quelques secondes, il commença à s’imaginer cet oxygène, source de vie, entrer en lui. Ce gaz, nécessaire à l’existence, s’engouffra dans la bouche, continua vers la gorge. Il descendit le pharynx. A ce carrefour organique, il pu sentir l’air prendre la direction des poumons et gonfler ces derniers, il inspira. Cette action une fois terminée, les poumons recrachèrent l’oxygène utilisé, qui s’évacua par la bouche, il expirait. Il répéta ces actions plusieurs fois, et se mit à méditer. Alors commençait son exercice : ressentir pleinement son chackra.

Il attribua à son environnement, une couleur. Cette couleur, sera pour lui un synonyme du calme et d’harmonie. Le bleu sera cette couleur. Il s’attribua à lui-même, une autre couleur. Cette couleur, sera pour lui un synonyme de force et de volonté. Cette dernière fut directement envoyée à son point centrale, situé sous le nombril. Comme une fenêtre qui s’ouvre, Iko s’ouvra pleinement à la couleur bleuâtre et tenta de l’aspirer. A chaque inspiration, un peu de cette force, un peu de cette couleur s’engouffrait en lui. Il expédia la couleur bleue, en compagnie du rouge. L’esprit et le corps allaient se rencontrer. Sentira t-il ce dit « chackra » ? Il n’en savait que très peu. Une faible chaleur l’atteignit, rien de très puissant. C’était le même signe à chaque fois qu’il faisait cet entraînement. Il ne l’expliquait pas réellement. Pour lui, c’était la rencontre des deux énergies qui émettait de la chaleur. Peut-être pour créer du chackra, ou tout simplement pas fait physique. Il n’en savait rien, c’est pourquoi, le jeune homme s’appliqua à sa tache et tenta une nouvelle fois de « malaxer ses chackra », en espérant au fond de lui-même d’obtenir enfin une réussite. Ce genre d’exercice, il l’avait souvent fait, en cachette.

Il l’avait lu dans l’un des livres des cours de ressentis énergétique et d’équilibre de soie. Initié à ce genre de pratique, il s’était récité son cours mots pour mots, suivant celui-ci à la lettre. Il le sentait en lui, une chaleur vivace monter. De petites particules s’affolèrent en lui, circulant à grande vitesse. Tout son corps, était comme alimenté de cette puissance, cette présence. Qui a dit que les livres ne servaient à rien ? En effet, il avait réussit à créer ce chackra malaxé utile à tant d’équilibre dans le corps. Il le sentait, le ressentait, jouait avec, le maîtrisant. Maintenant il fallait savoir jouer avec comme il le fallait. Il concentra de cette énergie, de cette puissance dans la plante des pieds. Il devait se sentir ‘collé’ au sol. Les yeux toujours clos, l’air toujours aussi impassible, il n’avait pas bougé depuis tout ce temps. Combien de temps, une, deux, cinq, dix minutes ? Il ne le savait pas, il ne pensait plus.

Levant légèrement le pied, il évalua son dosage. Insuffisant..
Projetant d’avantage d’énergie dans les pieds, il prit garde à ne pas trop forcer. Pourtant, il se laissait aller, un peu trop, et la quantité de chackra toujours croissante eut un mal fou à s’arrêter. Essayant de lever le pied de nouveau, il se sentit comme bloqué, c’était trop bien trop. Il fallait diminuer. Soufflant profondément, il diminua encore cette puissance, sans pourtant aller en dessous. Il dosa avec habilité, baissant juste un petit peu la consommation de chackra. Levant légèrement le pied, s’évaluant, il comprit que son dosage était encore trop fort. Une fine gouttelette de sueur se mit à perler sur son doux visage blanc et banal. Il diminua, encore, encore, sans trop. Avec précaution, il sentit une énergie convenable lui passer sous la plante des pieds. Il leva les pieds, une petite bulle lui semblait s’être formé en dessous. C’était certainement bon, il fallait y aller.

Ses deux petits yeux s’ouvrirent, illuminant son visage de gamin. Il était toujours devant ce mur. Montant un genou, il posa un pied fier sur le mur. Vérifiant que la plante de son pied était bien à plat, il ne tarda pas plus longtemps avant de prendre une petite impulsion et se lancer au test final. Ici, maintenant, le plus dur était de garder ce dosage qui semblait convenable…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hashimoto Yuma
Jounin de Suna
Jounin de Suna
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 28
Date d'inscription : 02/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
PC:
0/0  (0/0)
PV:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   Lun 18 Juin - 20:59

Yuma observait successivement l'un, puis l'autre, son regard allait d'Azaï à Iko et d'Iko à Azaï, les deux jeunes hommes ayant choisit des murs diametralement opposés, mais cela ne gênait en rien la jounin, habituée à surveiller des classes entières. *Voyons comment chacun d'eux interprête la théorie pour en faire à sa manière la pratique adaptée.* Elle regarda en premier lieu Azaï, le petit timide avait attiré son attention, souvent, les êtres timides possédaient en eux une force, un talent insoupsonné, mais Yuma avait appris avec le temps à ne pas se fier aux apparences, qui étaient ce qu'il y a de plus trompeur. Elle se fiait aux yeux, seuls témoins indésirables qu'on ne pouvait faire taire qu'en se privant de la vue, ainsi, avant de faire la moindre action, elle analysait les personnes avec qui elle allait interagir. Une personne réellement faite pour l'éducation, elle ferait de ces trois-là les plus valeureux shinobis de leur génération, c'était son engagement, elle en ferait une équipe, si les résultats de l'entraînement s'avéraient à la hauteur de ses espérances. En parlant d'entraînement, après les avoir longtemps observé sans rien dire, elle se mit à analyser les faits et gestes des deux étudiants, les points faibles surtout, car les points forts ne l'interessaient pas, s'ils excellaient naturellement dans un domaine, c'était une chose en moins à apprendre, et une chose plus simple à perfectionner.

*Un tao pour concentrer son chakra plus facilement, une formulation à voix haute du jutsu en question: je n'exigerais rien de plus, pas pour le moment, avec le temps, il apprendra à le faire automatiquement... hm, visiblement, ça ne marche pas, il accroche mal, les traces sur le mur en témoignent... Je sais d'où vient le problème, un petit souci avec la matérialisation du chakra, un acheminement diffcile, rien de bien méchant... Mais il a réussit à trouver la bonne dose, pas mal pour un début.*

Elle se dirigea discrètement vers Azaï, se pencha en avant et lui murmura doucement à l'oreille: "Mets-y plus de volonté, n'ais pas peur d'aller chercher le chakra plus loin, au plus profond de toi et essaye d'en faire quelque chose de lisse, non une surface rugueuse ou coupante. Comme ça"

Elle lui montra sa main, qui se recouvra doucement de chakra dont le forme était étrange, un chakra en dents de scie: elle posa sa main sur le mur, trois raies profondes se gravèrent dans le béton. Puis elle fit en sorte que son chakra coupant prenne la forme d'un chakra qui se polissait lentement, pour laisser le temps à Azaï de comprendre et d'assimiler le mécanisme. Puis elle reposa sa main, juste à côté des trois failles, d'un mouvement plein de fluidité et de légerté, elle se retrouva à former un angle de 90 degrés avec la verticale, souriant gentillement à son élève.

"Dans ce mouvement, il y a vingt pourcents de sa réalisation qui sont dûs à mon entrainement physique, et quatre-vingt pourcents qui sont dûs à ma maîtrise du chakra, ne néglige pas le chakra, il peut te sortir de situations difficiles. Sur ce, je te laisse, retente une nouvelle fois."

*Bien, à présent, au tour d'Iko... Tiens... Lui, c'est l'inverse: son chakra se matérialise correctement, uniformement, il en a une maîtrise plutôt précoce, mais... Il recherche la bonne dose, il tente d'équilibrer par valeurs inférieurs et n'y parvient pas tout à fait, c'est pour ça que son pied "colle" mais il lui faudra beaucoup d'efforts pour le "décoller" du mur... Un petit coup de pouce ne lui fera pas de mal, à mon avis.*

Elle posa la main sur l'épaule du jeune Namerio, et l'autre sur son mollet qu'elle pressa doucement pour qu'il se décontracte. "Iko-kun, ton dosage est presque bon, mais tu vas avoir un mal fou à tenir à ce rythme. Compte moins sur tes muscles, et plus sur ton chakra, tu trouveras l'équilibre que tu recherches."

Puis Yuma le lacha, souriante comme à son habitude, elle monta le mur, puis se retrouva aui plafond, exactement à mi-chemin entre les deux étudiants. Là, la tête en bas, elle s'adressa aux deux garçons, qui se trouvaient à une dizaine mètres plus bas, sa salle était vraiment grande, la partie dojo semblait effrayante vu d'ici, elle comprit l'hésitation de Neij à exécuter le kinobori un peu plus tôt.

"Si vous parvenez à venir jusqu'à moi, je vous donne quartier libre, à vous de voir comment vous allez occuper votre après midi, mais je vous conseille tout de même d'y intégrer une petite heure d'entraînement. Demain, je jugerais si vous êtes aptes, ou non, à user de ce jutsu en toutes circonstances. Et si c'est le cas, je vous enseignerais le henge."

Un sourire passa sur ses lèvres, elle prévoyait déjà quel genre de test les deux jeunes hommes ici présents, ainsi que le jeune Sabaku, subiraient. Quelque chose, pour les forcer à révéler leurs caractères, leurs profils, et surtout, pour voir leurs compatibilité future, car comment peut-on récolter ce que l'on a oublié de semer? Une idée traversa l'esprit de Yuma, une idée très belle. Demain, oui demain sera un nouveau jour pour ces trois-là...

_________________
Le Halo de Suna, Hashimoto Yuma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinkirou Azaï
Etudiant(e)
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 23
Date d'inscription : 07/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 12 Ans
PC:
31/31  (31/31)
PV:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   Mar 19 Juin - 2:52

"Mets-y plus de volonté, n'ais pas peur d'aller chercher le chakra plus loin, au plus profond de toi et essaye d'en faire quelque chose de lisse, non une surface rugueuse ou coupante. Comme ça"

[i]Azaï était pour ainsi dire à fond. Il ne pensait plus, il faisait livrer complètement à lui-même comme un combattant, que dis-je un titans qui dans la bataille se retrouve submerger par l'engouement !







[Edit]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku Neij
Etudiant(e)
avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Suna no kuni
Date d'inscription : 06/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 11 ans
PC:
27/27  (27/27)
PV:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   Sam 30 Juin - 18:38

[Revient d'ici]

Neij bouscula largement la porte. Un sourire accroché à ses fines lèvres, il sauta du couloir, pour retomber sur le mur d'en face, lançan à demi-mot un "Kinobori" solide et sûr. Courant légèrement sur la pente incrédule, il redescendit rapidement, souriant largement à Yuma. Il venait de stopper les actions des deux autres élèves qui s'entraînaient comme lui, quelques heures auparavant. Confus, honteux presque, et surtout désolé, il se passa une main sur la nuque, en signe d'excuse. Puis les deux garçons reprirent leur exercices.
Yuma et ses cheveux violets s'avancèrent vers lui, mais ne dit pas un mot, lui souhaitant la bienvenue par sa seule présence dans sa salle de cours.


" Ohayo, Yuma-senseïïï ! Vous pouriez m'enseigner un nouveau jutsu ? "

La bouce grande ouverte, le petit Sabaku essayait de paraître décontracté face à l'erreur ou la bourde qu'il venait de faire. En fait, le ton qu'il employait montrait bien comment il avait envie de passer à une nouvelle pratique, tout en essayant de ne pas se montrer.... crâneur, ou orgueilleux. Il laissa retomber ses lèvres, ouvrit grand ses yeux, et les plongea dans ceux aux pupilles violettes de la jeune femme.

" S'il vous plaiiit "

Il reprit une position normal, et pencha la tête pour voir derrière les hanches de son senseï. Au mur, les deux garçons essayaient de monter sur le mur, mordillant sa langue, en espérant que comme lui, ils ne tombent pas de trop haut...

" Dites, Yuma-senseï, ils se débrouillent bien, non ? J'espère que vous ne les lâcherais pas du haut du mur... Je... Ca serait bête de trop les amocher... "

C'était sûrement la première fois qu'il parlait d'eux aussi ouvertement. Il n'avait fait que croise leur regard, une fois ou deux, et déjà, il sentait quelque chose qui les attirait. Même si ce n'était qu'un frisson qui le liait à eux, il parassait comme une envie de se rapprocher des deux élèves qui avait le même professeur que lui. Cependant, il ressentait comme un peu de timiditait et espérait au plus profond de lui que cette amitié qu'il enviait tant se montre progressivement, sans avoir à forcer le pas. Neij ne savait pas s'il saurait faire cela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle n°0 [ninjutsu, genjutsu, taïjutsu]: Hashimoto Yuma
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mudras pour Ninjutsu, Genjutsu et Kekkai Genkai
» Ninjutsu Yôton : art de la lave ou de la dissolution (Doton + Katon)
» Entrainement : [Genjutsu] Le temple du nirvana - Nehan Shouja no Jutsu.
» Théorie et explication de ce qu'est: Le genjutsu.
» La Salle du Feu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi :: Villages :: Suna :: Académie-
Sauter vers: