Shinobi

Forum RPG dans l'univers de Naruto
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les dunes de la lune

Aller en bas 
AuteurMessage
Sabaku Neij
Etudiant(e)
avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Suna no kuni
Date d'inscription : 06/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 11 ans
PC:
27/27  (27/27)
PV:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Les dunes de la lune   Ven 8 Juin - 21:54

[Terrain d'entraînement de Neij Sabaku]



Cette endroit est parfait. Ce lieu est magique, plus que tout mysthique. Il recèle en lui une aura qu'on ne trouve pas ailleurs. Il est une enclave de paix, un coin de bonheur. Emmené entre deux pensées, amené par des songes inconsciente, Neij se réfugie ici, quand il est triste, quand il est joyeux. Quoi qu'il ressente ce lieu est apte à le réconforter, à l'assurer dans sa démarche. Il regarde au fond, ces choses qu'il aimerait voir, et que les mirages du désert lui offre. Un jour, il aimerait bien voir Tanuki, le démon, qui s'envole dans le sabel tourbillonnant, entre deux rafales de vent. Suna était vraiment une partie spéciale du pays du sable. Car en plus du désert, c'était le vent qiu se mêlait dans cette immense partie d'echec naturel. Concerts spectaculaires, théatre de manifestations surréalistes, match imprudent, entre les deux roches, Neij visite le monde, assis, regardant, épiant chaque mouvement des deux équipes.
Ce lieu, il l'aime parce qu'il le protège de toutes les bourrasques de la vie, tout en lui ouvrant un point de vue différent sur le monde. Il aime y regarder les tempêtes, et les apparitions. C'est une immense dune rongée par le vent et par le soleil. Vieille de plus de millions d'années, elle est soufflée, ravagé par l'érosion et les courants. Aujourd'hui est elle est nue, grenue, lisse. Elle dévoile sa nature même, sans sa tunique jaune. La roche... C'est sûrement un des seuls lieux à Suna où l'on peut admirer le doton, dans toutes ses formes, le seul où le sable ne recouvre plus. Il est battu, et il s'est retiré, péniblement. Dans les cavernes et les immenses gouffres que le vent lui creuse, il cache un repos éternel. C'est ici, que Neij se cache, à l'abri de tout, sans rien gâcher du décor. Il voit, mais on ne le voit pas. C'est tout ce qu'il aime.

En haut, la montagne offre son toit : un gigantesque plâteau puni de tempête. Le sable ne bouge pas, il reste plat, comme l'eau, lisse comme le verre. On ne voit pas ses ondulations si particulières aux dunes poussées par le fuuton. Là-bas, tout est calme, et pourtant, c'est si haut ! C'est un repaire pour le jeune Sabaku. Il s'entraîne et reflechit, des heures entières, sur tout et n'importe quoi. Ce lieu, lui seul le connait, avec Akio-sama, et il est à lui, rien qu'à lui, à personne d'autre. Il le connait par coeur. Si jusqu'ici il fut un rendez-vous mental, il deviendra bientôt bien plus que ça. Une terre de bataille et d'effort, des souffrances indispensables, et des conséquences en récompense tant profitable...
Le soir, quand le soleil tombe, vers les montagnes, au loin, il voit la lune, qui se lève, ou se découvre, et deux jours dans la semaine, elle touche le pic. Il la perce, et elle ne meurt jamais. Il l'aime et l'admire, tant de courage à se montrer et à survivre, alors que personne ne la contemple. Ils dorment.

* Ils ne savent pas ce que tu vaux, ni ce qu'ils ratent. *

Ce soir, il n'y ai pas allez. Demain est un nouveau jour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku Neij
Etudiant(e)
avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Suna no kuni
Date d'inscription : 06/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 11 ans
PC:
27/27  (27/27)
PV:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Les dunes de la lune   Lun 11 Juin - 16:49

C'était comme il l'avait prévu une nouvelle vie qui s'offrait à lui. Ce soir-là, la lune était d'autant plus belle, d'autant plus grosse. Elle avait son affaire à jouer dans cette histoire, il en était sûr, elle n'était pas là pour les beaux yeux du soleil ou de quelque entité magique. Cet astre physique avait une présence sprituelle importante dans la vie du clan, attelé aux sables du désert. Qu'elle est majestueuse dans son ascencion, vers les pics des cieux divins. Quoi qu'elle sente, elle menait son clan par le bout de la baguette lunaire, dans ses cratères. Et si ce n'était pas eux tous, lui, il la suivait. Il peinait mais il résistait à l'abandonner et à ommettre toute supposition. Elle venait, puis repartait. Alors le soleil faisait office de remplaçant, moins crédible, moins grand dans sa fierté, vertu de toutes les valeurs. Ce soir-là, il était sur l'immense plateau, qui lui ressemblait tellement, blanche comme sa tunique, lisse comme ses versants. Il ne comprenait pas, et elle, ne réagissait pas. Il la voyait, et il était faché contre elle. Pourquoi se taisait-elle comme cela ? Pourquoi ne pas le consoler ? Le laisser dans cette peine, dans cette tristesse insupportable. Il ne comprenait pas, décidemment.
Le vent de lève. Il devient violent, et téméraire. Il s'assoit à ses côtés et le pousse. Il le pousse, mais vers où ? Puis il repart sur un chemin qu'il se trace soulevant une particule de poussière sableuse. Les limbes sont magnifiques mais vengeresses. Elles crient leurs souffrances, elles crient leur magnificance. Il n'y pas lieu d'être malheureux, ni d'être en colère. Neij vient de rentrer dans l'académie de Suna, il vient de lui vendre son âme, mais il ne le voulait, et il ne savait pas comment faire. Encore une fois, les clefs, elle lesl ui a donné.

Tel le vent, tel la lune, il fallait se battre. C'était ce qu'elle lui montrait, depuis ce soir-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku Neij
Etudiant(e)
avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Suna no kuni
Date d'inscription : 06/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 11 ans
PC:
27/27  (27/27)
PV:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Les dunes de la lune   Jeu 14 Juin - 23:13

Neij revenait de son premier cour... C'était ça, l'Etape à franchir. Donné bonne impression. Non, être de bonne impression. Parce qu'il était quelqu'un de bien. Et le tout n'était pas le paraître, c'était de le savoir. Son senseï... Il y repensait encore. Yuma-senseï. Elle était formidable. Il l'appréciait déjà. Elle était forte, ferme, mais tellement communicative. Elle n'hésitait, et Neij sentait une énorme confiance en elle. Elle paraissait connaître par coeur les élèves, ce qu'ils pouvaient penser d'eux-même et du travail qu'ils avaient à faire. Il avait été mis dans le bain dès le début. Intense préparation, dense travaux appliqués. Concentration maximale. L'ambiance était lancé. Maintenant tout irait très vite, il n'y avait plus le temps de s'amuser. Suna... Ses ninjas... Ils en feraient bientôt parti. Ils ? Il les avait bien vu, les deux jeunes garçons qui le regardaient d'en bas, lorsqu'il était encore accroché amoureusement à son plafond. Un Shinkirou, il l'avait reconnu à ses pupilles jaunes. C'était aussi un grand clan du village du vent. L'autre... Il ne l'avait jamais vu, mais son discours sur le chakra était complet, et très précis, portant principalement sur les corps et l'anatomie en symbiose avec le chakra. Neij en déduit qu'il avait pour vocation la médecine, ou quelque chose qui s'y attachait. Il ne leur avait pas parlé, et cependant, il les voyait déjà comme des coéquipiers. Ils étaient peu de cette génération, et lorsqu'ils seraient tous genin, il n'y avait pas beaucoup de doute pour qu'ils se retrouvent. Mais plus que tout, il lisait dans leurs yeux une amitié qui se formera un jour. Elle sera productrice, intense... Neij sourit à cette pensée. Il était sûr que ce n'était pas un fantasme, un rêve, un film de son imagination. Un jour... Il ne pensait plus qu'à ça.


Si bien que lorsqu'il se trouva face au mur de roche, les mains collés contre elles, il ne pensait plus à rien si pas à cela. Il se rappela de sa concentration, son vide du soi-même, pour prévenir le corps que c'était l'esprit qui contrôlait tout, notamment le flux de chakra, que cela perde son état physique pour devenir purement psychique, et donc habituel. Et quand il entamait cette réflexion sur le Shinkirou, ou le futur médecin, il était totalement pris, englobé qu'il retrouvait les mêmes sensation que lorsqu'il se vidait de lui. Il souriait. Il sentit son chakra se mouvoir aux côtés de ses vaisseaux sanguins. Il refluait vers ses mains, vers ses pieds. Neij tendit le bras vers les strates rocheuse du bas du plateau. Un chakra pourpre se malaxa sur le plante de la main. Il posa le pieds sur un rebord qui dépassait de l'immense bloc, et il contracta sa cuisse. Il espérait de tout coeur que sa main tienne sur la roche polie et lisse. Peu à peu, son corps se haussait. Son chakra se minimisa dans sa main gauche pour se matérialiser dans sa main gauche, qui se relava au dessus de sa tête, et son pied droit au dessus de son genou. Il plaqua, se concentra, malaxa, la couleur toujours pur et intense. A divers moment, il se sentait lourd, comme attiré vers le vide. Alors il vidait une nouvelle fois son esprit, et il continuait.


Un mètre, deux mètres, trois mètres, sont objectif était de monter tout en haut du plateau, et continuer, toujours ainsi, dans de nouvelles positions, avec plus de force, plus de vigueur. Il devait le maîtriser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku Neij
Etudiant(e)
avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Suna no kuni
Date d'inscription : 06/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 11 ans
PC:
27/27  (27/27)
PV:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Les dunes de la lune   Sam 16 Juin - 16:12

Le scarabé marchait, dans un rythme calme et posé. Il longeait les strates fines de la roche blanche, polie par la pluie et par le vent. Sur son dos bourru, il apportait le repas du soir à sa petite troupe, qui devait être nombreuse. Une femme, des enfants ? Sa vie était bien pleine, à ce petit scarabé. Il parait que c'est un des animaux les plus costauds, pouvant porter plusieurs fois leur poids... En même temps, beaucoup d'humains pourraien porter plusieur fois le poids d'un scarabé. Non d'accord, c'est du mauvais humour. D'ailleurs, il n'ets absolument pour rien dans ce qu'il va se passer. Il est juste là, débauchant d'un travail ong et fastidieux, à rentrer chez lui où il retoruvera son petit lit douillet, avec sa petite femme. C'était sans compté sur l'immense pied qui fondait sur lui.

Neij avait déjà fait quelques mètres. En bas, les gros cailloux se faisaient petits... Et le vent était violent, intenable, surtout fougueux. Doux par moments, intense à d'autres, il le déstabilisait complêtement. Toutefois le jeune héritier du clan Sabaku n'avait pas rennoncé, et il montait, toujours. Son chakra se consommait, progressivement, mais l'expérience était fructueuse, et il sentait les économies, moindres certes, mais cela lui faisait du bien. A cinq hauteurs du sol, il sentit sous son pieds comme un rebord. Son pied gauche était déjà en contact de la pierre verticale, accroché par le chakra. Seulement un peu de repos ne serait pas un luxe... Alors il s'arréta, pencha la tête pour mesurer quelque peu la distance et il tendit sa jambe droit. Il lachait progressivement de la force de son chakra. goutant déjà le maigre repos que cette strate plus pronocée que les autres lui offrirait. Puis ce fut comme une alarme. Quelque chose le dérangeait, en lui. Quelque chose s'était activé, et l'alertait... Il ne comprit pas, baissant la tête, pour voir si tout allait. Et dans un coup d'oeil furtif, il remarqua la marque... Elle s'était colorée, plus pourpre qu'à l'habitude. Elle dégageait une lumière que Neij ne pouvait pas manquer. Alors il comprit. Il l'avertissait de quelque chose. Connaissant l'histoire de son clan, de ses orginies, cela pouvait être tout et n'importe quoi, mais il y avait une relation au désert. Il faisait quelque chose qui n'était pas bon... Son pied ! Il braqua son dos, pencha dangeureusement la tête, ses cheveux tombant dans le vide. Sous l'ombre de son pied, c'était comme un animal qui se mouvait... Un scarabé ! L'animal du désert. Il fallait l'éviter. Il n'y avait pas d'autre choix. Mais son relachement était bien trop précoce. Il sentait déjà sa main lacher le mur plat.


Son pied droit ne put pas s'appuyer sur la roche, il tomba, sa main gauche seule retenant tout le corps. Elle lâchait. Son pied gauche ne lui servait plus à rien, il ne faisait pas office d'appui dans cette position.

* Une seule solution... Voila un entrainement parfait ! *

Sa main droite était dans le vide, elle aussi. Sa main gauche retenait tout, et il coupa tous les circulatoires du chakra...Il plongeait. Alors que tout son corps descendait, sa main droite resta à la même hauteur, et lorsque que son bras fut presque entièrement tendu,


" Kinobori ! "

Il cria de toute sa force le jutsu, et son chakra fut projeté dans sa main, et dans ses deux pieds. Il ralentit dans sa chute, fit faire à ses jambes une flexion, elles se plièrent, et d'un coup sec, l'extension s'opéra. Il remontit d'un coup, et sa main droite se plaqua contre la falaise. Il s'arréta, net.
Enfin... Enfin dans une position stable... Il avat chuté d'une hauteur, il avait maintenant le chemin du douillet peitt animal au niveau des yeux. Lui, il l'avait senti, mais la meilleure solution était de poursuivre sa "course". Il avant avancé de quelques dix centimètres. Neij sourit en le voyant de bedonner comme un clown. Il vit partir derrière un rocher, et il regarda vers le haut, son objectif n'avait pas changé, mais il avait éprouvé sa capacité de réaction, son chakra, et son kinobori...

Un bon point.


Dernière édition par le Dim 17 Juin - 16:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku Akio
Kazekage
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 28
Localisation : Dans le désert
Date d'inscription : 01/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 27
PC:
0/0  (0/0)
PV:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les dunes de la lune   Sam 16 Juin - 16:58

L'inscouciance même, se baladait à travers le désert, la beauté même, les dunes d'or et de sable, la paix en elle-même pouvait se sentir dans chaque molécule de l'atmosphère, dans chaque grain de sable, dans chaque poussière... Après un Gokage particulièrement mouvementé, le jeune Kazekage prit parti de se retrancher dans le désert, pour méditer sur les évènements futurs, sur la noirceur de ce monde. Bien qu'il ne le paraissait pas, Akio analysait toutes les situations qui s'offraient à lui, et il avait bien vu d'un côté, la douceur et la gentillesse de la Mizukage, soucieuse de reconstruire son village, de restaurer une économie digne de ce nom et de redonner à Kiri sa splendeur passée, ety de l'autre côté la rivalité entre l'Hokage et la Tsuchikage. Sa colère envers cette sombre déesse traitresse de la guerre s'accroissait d'heure en heure. Il avait tenté de tenir un discours pacifiste, mais elle ne voulait rien entendre, et c'est seulement l'alliance entre Konoha et Suna qui la laissait maintenir cette pseudo atmosphère de paix. Seulement, si elle venait à rallier Kiri à elle et à ses idées, le conflit serait inévitable.

Akio, se baladant un peu au hasard, ferma les yeux, et inspira profondement une grande bouffée d'air. C'est au coeur de ses pensées et des dunes d'or qu'il sentit un chakra qui lui était familier et une voix amie prononcer de toute ses forces:
"Kinobori". Ses yeux se rouvrit, on vit apparaître deux pupilles aussi bleues que le ciel au dessus du désert, baignées par la lumière et le reflet doré du sable. Un sourire passa sur ses lèvres *durant mon abscence, mon petit Neij a reçu son premier cours à l'académie visiblement.* Sans faire un bruit, il gravit la surface rocheuse et une fois derrière son petit frère, il lui caressa affectueusement les cheveux, d'un rouge vif tout comme les siens: celui se retourna et pouvait voir un sourire plein de fierté se dessina sur les lèvres du Kazekage. Il regarda les pieds de Neij, une dose un peu trop grande de chakra, mais rien de bien méchant, cela se perfectionnait facilement. Et vu la vitesse à laquelle il avait appris... Sans cesser de lui caresser les cheveux, il lui dit:

" Salut! J'viens juste de rentrer de Konoha, il fait beaucoup plus chaud chez nous." Il sourit, un de ses sourires qui présageait une grosse boutade de sa part, encore une bêtise à inscrire dans les archives archi pleines de Suna, tellement ce Kazekage était irréfléchis. "Alors comment c'était ton premier cours à l'académie? Laisse moi deviner, t'as Yuma-chan comme sensei, pas vrai? Chanceux va! J'aimerais bien avoir un sensei aussi classe moi." Il rit doucement, voyant l'expression du visage de son petit frère, le jour où cet abruti d'Akio s'interresserait à une fille, ce sera aussi le jour il soutiendra que le ciel est rouge comme ses cheveux "Non, mais je plaisante, t'en fais pas, j'te piquerais pas ton sensei, tu me connais bien, j'suis pas comme ça! Bon un peu de sérieux: pour ton kinobori, essaye de répandre le chakra uniformement sur toute la plante de tes pieds, et essaye d'en faire une couche fine, comme lorsque.. euh lorsque tu découpe ta viande, les morceaux sont plus ou moins gros selon la coupe que tu réalises" *mais quel exemple pourri, j'suis pas fait pour être prof, j'ai l'air de quoi moi par rapport à Yuma-chan? Ah j'suis en train de détruire mon image de grand frère génial.*"Enfin, je pense que Yuma te l'a déjà expliqué, elle fait ça mieux que moi. Aller, viens, suit moi"

Akio se mit à monter tout d'abord lentement, pour que Neij puisse prendre l'habitude, pas à pas, il accélèrerait plus tard, qui sait, ils pourraient même faire la course après. Quel enfant ce Kazekage, et dire qu'il a vingt-sept ans, c'est décourageant pour les anciens, mais très bien vu par les jeunes shinobis.

_________________
Sabaku Akio, Kazekage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku Neij
Etudiant(e)
avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Suna no kuni
Date d'inscription : 06/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 11 ans
PC:
27/27  (27/27)
PV:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Les dunes de la lune   Dim 17 Juin - 16:12

Quel frère... Demi-frère aurait corrigé certains. Bof... C'était un homme, avec une compostion corporelle égale à tout autre. Des yeux, une bouche, qui parle trop d'ailleurs, un nez, des sourcils, des cheveux pourpres qui les rassemblent étrangement... Bref, frère ou demi-frère, c'était un personnage que Neij avait appris à apprécier. D'autant que de par sa carure et son langage quelque peu amoindir, il sait parler entre les lignes, et ses conseils ont souvent été... du moins raisonnables, sinon judicieux ! Il le retrouva, mené par sa voix, croupis dans les montagnes, les falaises, les failles qui prononçaient l'échos tordu de son timbre. Il arrivait, le réconfortait, sortait un blabla chariabiatesque habituel, et repartait, le sourir au vent, les lèvres goutues. Il avait acceléré la cadence, et Neij avait tenté de le suivre. Mais on ne s'appelle pas Kazekage pour rien.... Au bout de quelques secondes, il laissa Akio partir seul devant. De toute façon, le haut de la faille s'annonçait. Neij était heureux, il avait réussi à utiliser son Kinobori pour monter jusque là. Le chemin était long et fastidieux, coupé tout droit à travers la roche lui serait une économie facile, et un entraînement approprié. Il arrivait à un automatisme, dans lequel son chakra se malaxait dans ses pieds, comme s'il marchait sur le sol.
On lui avait raconté une fois, qu'il existait un justu qui permettait de marcher sur l'eau. Il n'était pas très compliqué, mais il fallait de la même manière que le Kino' marcher d'une manière uniforme sur l'onde, et au bout de quelques entraînements, c'était comme marcher sur la terre ferme. Ici aussi, la technique est égal, seulement on aurait la tête en bas... M'enfin.

Une dernièr impulsion des bras l'éjecta sur le plateau qu'il aimait tant. Il faisait nuit, pas un nuage ne flottait dans l'air, pas un coup de vent ne fixait l'atmosphère. Seule la lune, qui épanouie illuminait le désert. De l'autre côté, assis sur le rebord, les jambes dans le vide, Akio regardait le ciel. Neij secoua ses jambes, pour ravigorer et détendre ses muscles endoloris, puis il courut vers son frère.


" Ohayo Akio-kun, ttu as passer une bonne journée ?"

Aucune réponse, le Kage fixait le ciel, encore.

" Tu regardes les étoiles, toi ? C'est bien la première fois que tu fais quelque chose de ... romantique."

La phrase était lancée gentillement, sans vouloir ni choquer ni blesser. Mais Neij aimait le taquiner, un sourir sur ses lèvres.

"Je leur raconte des blagues, mais elles ne rigolent pas."

Chute insoupçonnée... Il fallait qu'il gâche une remarque de Neij... Evidemment qu'il ne regardait pas tendrement les étoiles... Lui ? Faire ça ? Impossible. 11 ans maintenant qu'il fait les mêmes coups, et toi comme un imbécile tu tombes dedans...

* Il ne changera jamais. Tant mieux ! *

[i]Il l'admirait. Comment pouvait-il rester si calme et si doux dans des moments om les responsabilités pluevent dans son bureau ? Comment pouvait-il gérer ce stress ? Neij évitait les problèmes, ainsi il n'avait pas à surmonter quoi que ce soit. Et puis non... Il n'avait pas envie de penser à cela. Il avait surtout plaisir à profiter de lui et de la fraicheur de ce soir d'été.


" Il faut que je m'entraîne encore. Sinon Yuma-sama ne me donnera jamais officiellement le Kinobori. Et je veux passer genin le plus vite possible !"

Il se leva, regarda son frère. Se tourna vers lui, dos à la pente. Et il sauta dans le vide. Akio eut le temps de voir son sourir et un petit clein d'oeil défiler devant lui, avant que son petit frère disparaisse dans le vide...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku Akio
Kazekage
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 28
Localisation : Dans le désert
Date d'inscription : 01/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 27
PC:
0/0  (0/0)
PV:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les dunes de la lune   Dim 17 Juin - 18:55

" Il faut que je m'entraîne encore. Sinon Yuma-sama ne me donnera jamais officiellement le Kinobori. Et je veux passer genin le plus vite possible !"

Un sourie passa sur les lèvres du Kazekage... Sama... Il l'avait appelée Yuma-sama... Est ce que le petit Neij était lui aussi tombé sous le charme de la jounin, qui ne manquait déjà pas d'admirateurs? Visiblement, oui. Cet pensée ne put se passer d'un rire silencieux, ce que c'était beau de voir un gamin en admiration devant son sensei, surtout qu'elle le méritait: elle excellait dans son rôle de kunoichi, rien à voir avec le rêveur, flemmard, et irréfléchi qui tenait lieu de Kage au pauvre village de Suna.

Mais il voulait vite progresser, la motivation, ce n'était pas la plus grande vertu d'Akio, premier à râler et à sortir un "ça me soûle, j'me casse". Et on avait mit cette chose au pouvoir, pauvre de vous cher sunaien, souffrez en silence ou taisez-vous à jamais. Akio passa sa main dans ses cheveux, le temps de voir la petite boule de poil rouge sauter dans le vide. Qui allait attérir le premier? Akio se mit à courrir le long de la paroie et arriva en bas avant le petit Neij, qu'il rattrapa puis posa par terre.


" Je te propose un challenge intéressant, à toi de voir ce que t'en penses: tu vois ce rocher là bas, je me l'attache sur le dos, et on fait la course jusqu'en haut, à l'aide du kinobori. Tu gagnes, je t'invite au resto, et t'as même le droit de boire du Sake, et je te montrerais un truc sympa après. Si tu perds, bah tu t'occupes des documents qui trainent sur mon bureau... Ca marche?"

Un sourire en coin, avec un clin d'oeil... Depuis le temps qu'il se promettait de montrer à Neij les souterrains qu'il avait creusé à son âge et après, pour pouvoir sortir de la résidence sans se prendre la tête avec les parents, le genre de passage secret que tous les enfants du monde aimeraient avoir, dont tous rêvaient. Sans attendre de réponse, il va s'attacher le rocher d'un mètre de hauteur sur le dos. Si Neij relevait le défi, tant mieux, si il ne voulait pas, Akio continurai à faire le clown avec son sac à dos de roc, d'un rocher à l'autre, sautillant comme un enfant.

" Bon alors, tu décides quoi? Peur de te voir battu? J'pense pas que Yuma-chan apprécirais de te voir renoncer aussi vite..."

[HRP: à toi de voir si tu veux ton resto ou pas, mais fais moi un joli post si c'est le cas]

_________________
Sabaku Akio, Kazekage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku Neij
Etudiant(e)
avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Suna no kuni
Date d'inscription : 06/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 11 ans
PC:
27/27  (27/27)
PV:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Les dunes de la lune   Lun 18 Juin - 16:40

* Tu pers pas le boule toi ! *

Que penser de lui ? Il ne changait pas, il ne changerait jamais sûrement. Peut-être qu'un jour. En tout les cas, il n'avait pas attendu la réponse. Neij voyait déjà son frère se diriger vers le rocher. Il l'épia de tous les côtés. Gros, lourd, il sourit en voyant que le défi était relativement équilibré... Mais qu'avait-il dans la tête, lui ? Un coup foireux opurrait sortir de n'importe où. Enfin, il n'y avait pas à tergiverser. Le jeune Sabaku se prenait trop la tête. Place à l'action !
Ils se placèrent tous les deux face au mur naturel. Levant la tête, l'un comme l'autre déglutirent difficilement. Neij était un peu fatigué. La journée était longue, et il venait de terminer ce même exercie. Akio, comme toujours, en avait peut-être un peu trop fait... Il suait déjà. Mais il semblait tenir, face à l'attraction vers le sol que lui assénait le poids. Intéireurement, Neij était complêtement étalé de rire, face à la dégaine du fréro qui se balançait d'un côté puis de l'autre... Mais le résultat était trop important pour se marrer. C'était une vraie quête, pour une énorme récompense... Ou des journées de travail... Ohlaaaaa ! Non, ne surtout pas y penser ! Bref, il s'agissait ici d'un défi très sérieux vu l'emprise du résultat qui agissait sur les deux hommes. Si Akio était le plus vieu, lui bouffer son travail administratif l'arrangeait bien...


" Bon alors, tu décides quoi? Peur de te voir battu? J'pense pas que Yuma-chan apprécirais de te voir renoncer aussi vite..."

Neij effaça son amertume, le regarda, souria.

" Go ! Kinobori !"

Son chakra affluait dans ses mains. C'était les premiers membres qui seraient en contact avec la surface. Neij pensait à prendre un maximum d'avance au départ, parce que son saut serait sûrement plus puissant que celui d'Akio, pesé par la roche. Il s'agrippa fermement, les deux mains bien ancrées dans la pierre, pour plier ses jambes, contracté ses bras, soulever son torse, affluer, malaxer le chakra dans la plante des ses pieds, les poser, bondir une fois encore, et reposer les mains, pourpres sous la pression du chakra. Dans le mouvement, comme dansant sur une poste, il sautait, malaxait, enjambait, se reposait sur ses pieds, pour une nouvelle fois bondir en avant, et s'effaçait le plus vite possible. A mesure qu'il grimpait, son chakra prenait une telle assurance, que lorsqu'il entamait son saut, il y avait un moment entre celui où il pousse et décolle ses pieds, et celui où il réceptionne avec les mains, où il ne touchait plus le support. En fait, il bondissait comme une grenouille, faible mais légère et souple. Harmonie totale entre la force, les muscles et le chakra. Il l'encourageait, régulièrement, pour qu'il ne lâche jamais.

* Il faut que je me goruille. L'enjeu dépasse nettement l'entraînement. Et je sais que Aiko-kun aimerait plus que tout au monde qu'on lui fasse sa paperrasse administrative. Il ne se laissera pas faire. *

Il se savait souple, soyeux dans ses mouvements. Son départ avait été vif et rapide. La réaction, la progression correctement amorcée. Supposant la moitié du trajet, il se risqua, juste une fois, à baisser les yeux, derrière son dos, pour voir où il en était. S'il l'avait dépassé, il était très fort, il ne l'avait même pas vu... Il changa de stratégies pour pouvoir suivre rien que deux ou trois secondes ce uqi se passaient en contrebas. Entamant de nombreux petits pas, comme un escaladeur qui grimpait dde petites marches ferait. Il s'assurait ainsi de ne pas perdre de vitesse, tout en restant sécuritaire, afin de yeuter quelque part entre les cailloux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku Akio
Kazekage
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 28
Localisation : Dans le désert
Date d'inscription : 01/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 27
PC:
0/0  (0/0)
PV:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les dunes de la lune   Mar 19 Juin - 12:48

" Go ! Kinobori !"

Un sourire éclaira le visage d'Akio, le petit Neij relevait le défi. Un esprit combattif, c'était ce que le Kazekage attendait de son petit frère. Mais alors que le plus jeune des deux Sabaku avait déjà commencer son ascension vers la victoire, vers un repas copieux, et vers sa preière coupe de Sake, le plus âgé était encore au pied de ce mur de pierre, les yeux perdus parmis le champ d'étoiles qui surplombait leurs têtes et servait à la nuit de manteau. Une nuit sans lune, mais étrangement claire, une de ces nuits qui le laissait toujours mélancolique, un brin de nostalegie qu'il ne s'expliquait pas, mais qu'au fond de lui il appréciait. Une ancienne chanson,Sajō no Yume, ressurgit après toutes ces années, oui, les rêves construits sur le sable, il en avait tant de fois fait. Un saut de Neij, un peu plus bruyant que les autres, le tira de sa rêverie. *Merde... Il en est à la moitié, j'ai parié quoi déjà... Ah faut que je me grouille* Et sur un ton amusé, il cria au petit déjà haut perché:

"Eh! Mais pourquoi t'as commencé sans moi? Fourbe! Enflure! Je double la période durant laquelle tu tries mes affaires si je gagne! J'te laisserai pas éviter la torture de la mort qui tue que je me tape chaque jour... Tiens, tu feras connaissance avec ma chieuse de secrétaire, ça t'apprendra!"

Un rêveur quelque peu mauvais joueur, c'est ainsi qu'il vous apparaît surement, mais au plus profond de lui, il est heureux des progrès du petit Neij, après tout, il fallait ruser pour gagner, et lui aussi allait ruser. Dans un grand éclat de rire, son chakra se matérialisa et il se mit à gravir le mur; le rocher qu'il avait sur le dos l'attirait inlassablement vers le bas, pas question d'être flemmard des abdos, sinon, il se retrouverait par terre, sur le dos, incapable de bouger, comme une tortue qui s'est échouée sur la plage. Sa vitesse était de loin supérieur à celle de son petit frère, mais la pierre et l'action de la gravité sur son corps la réduisait de moitié. *Bon, bah tant pis, aux grands maux, les grands remèdes* A une vitesse impressionante il composa un tao et murmura suffisement fort pour que Neij l'entende et réagisse en conséquent, "Sakyuu no jutsu". Le sable remonta jusqu'à lui, puis après avoir executé un second tao, un peu plus long, mais tout aussi rapide, il lanca "Suna Bunshin No Jutsu!". Un clone de sable se forma, identique à l'original, avec une seule différence: il ne portait pas de pierre.

*Bien; il va l'occuper, et moi, pendant ce temps, je vais voir comment il va s'en débarasser, mais j'vais faire ça en marchant, parce que c'est pas que j'ai la flemme, mais presque. Il pourra pas dire que c'est un entraînement à moitié, il a un adversaire qu'il doit pouvoir toucher, alors que sa vitesse est près de dix fois supérieure à la sienne, et une course à gagner.*

Le clone d'Akio s'interposa, les bras écartés barrant la route au jeune Neij. "Si tu veux passer, va falloir te débarasser de moi, p'tit frère. Enfin, je ne suis qu'un clone, ce qu'il y a de plus basique, *Akio t'as facilité la tâche, un seul coup, et je disparait. Mais oublies-pas, je suis beaucoup plus rapide que toi". A peine eut-il finit ces quelques mots, qu'il se mit à tournoyer autour du jeune Sabaku, un demi sourire aux lèvres. Akio, l'original, marchait lentement, les mains dans les poches, regardant son petit frère, comment allait-il réagir? Allait-il laisser tomber, devant l'injustice criante? C'est ainsi que sans savoir comment, il se dit que l'optimisme de son frère était plus important à préserver que ses feuilles, et que sa fierté de grand frère stupide. Il encouragea Neij "Aller, si t'arrives à le faire disparaître, je t'épargne les documents sur mon bureau. Si t'arrives en haut avant moi, tu gagnes le resto. A toi de voir"

_________________
Sabaku Akio, Kazekage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku Neij
Etudiant(e)
avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Suna no kuni
Date d'inscription : 06/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 11 ans
PC:
27/27  (27/27)
PV:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Les dunes de la lune   Mar 19 Juin - 13:27

"Suna Bunshin No Jutsu!"

* Mince... comme si j'avais besoin de cela. En même temps. Il a perdu du temps, et de l'assurance. Il va lentement, très lentement. Donc si je parviens à détuirre son clone, j'aurais presque gagné, puisqu'entre le moment où il réagisse, et qu'il accélère, moi... je serais déjà en haut ! Akio-kun, j'adore la harissa de chez Tougarashi Tanrei ! *

Il apercevait déjà le clone de sable qui fonçait sur lui. Il était bien plus rapide que ce frère à demi-mesure ! Bientôt, il lui passa devant, et s'arrète. Sans blague, il voulait le ralentir... Ce n'était pas très original ça... Mais pendant quelques dixièmes de seconde, il resta fixé sur le bunshin, le suna bunshin. Ce jutsu, il fallait qu'il l'apprenne, il l'aimait déjà ! Il commençait d'imaginer toutes les possibilités qu'il lui offrirait. Puis il repirt ses esprits. Ce n'était pas en triant le bazar organisé de son frère qu'il pourrait l'apprendre [oui, bazar organisé, c'est une spécialité du Kazekage, il n'y a que lui qui arrive à organiser son bazar, bref, continuons !]. Le clone tournait autour de lui, et Akio, comme un provocateur de base, affirmant sa victoire par avance, et songeant à un peu de pitié pour montrer qu'il était encore humain, il lança :


" Aller, si t'arrives à le faire disparaître, je t'épargne les documents sur mon bureau. Si t'arrives en haut avant moi, tu gagnes le resto. A toi de voir "

Quelle attention, quelle preuve de fraternité immense. Si Neij n'avait pas à douter du lien qui les tenait, il savait que c'était plus un gage de supériorité qu'il essayait de montrer qu'un soupçon d'indulgence... Bref, il fallait gagner pour lui clouer totalement le nez au rocher ! Le bunshin avait bougé. Il entamait une rotation autour de lui. Mais Neij ne bougea pas, il attendit son paroxisme, afin qu'il puisse étudier la courbe qu'il prenait et la meilleur stratégie à avoir, pour s'en débarasser le plus efficacement possible.

* Voyons... Lap articularité d'un bunshin c'est qu'il a aussi le même caractère que l'original. Sachant que c'est Akio-kun... Je vais bien trouver quelque chose ! Voyons, il est flemmard, il est flemmard... et il déteste par dessus-tout sa secrétaire ! ! ! *

Il se retourna, regardant le sol, et tendit le bras, comme pour montrer quelque chose.


" Akio-kun ! Regarde, c'est Joushi, en bas ! "

Joushi, était très connue : elle ramenait souvent le Kazekage par la peau des fesses à son bureau, duquel il s'ecplipse souvent, négligeant ses inombrables dossiers. Le bunshin tomba dans le panneau. Un seul fragment de seconde permis à Neij de composer sa percer. Akio tourna la tête, le corps penché vers le sol. Neij sauta en arirère, se réceptionna sur les mains, otujours animées par le Kinobori, et son chakra pourpre qui affluait, puis reprit une flexion sur ses bras, infligeant un violent coup de pied au clone... qui tomba de quelques mètres avant de partir en fumée. Neij ne s'occupa pas du résultat. Qu'il soit encore "en vie" ou pas ne l'importait pas. Il avait la possibilité de ocntinuer sa course, il ne fallait pas s'attarder. Ne pensant pas même à jeter un coup d'oeil à son véritable frère, il entama sa marche. Puis ses pas s'accélérèrent, le chakra jonglant plus facilement entre la gauche, la droite, la gauche... Lorsqu'il commença à courir, il essaya d'allonger ses jambées. Il fallait alors plus de chakra, pour moduler face à la force plus pressante. Il courrait maintenant, c'était certain. Encore quelques mètres, il y arrivait bientôt, espérant que son frère ne soit pas trop proche...


Evidemment en bas, il n'y avait que le vent calme se soir là, pas d'être féminin du nom de Joushi [traduction : supérieur hiérarchique ...!] ou quoi que se soit d'autre. L'espérance, la manipulation de son corps... Et surtout de son esprit. Rien ne pouvait égaler cela. Vivement le repas !


Dernière édition par le Jeu 21 Juin - 11:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku Akio
Kazekage
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 28
Localisation : Dans le désert
Date d'inscription : 01/06/2007

Feuille de personnage
Âge: 27
PC:
0/0  (0/0)
PV:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les dunes de la lune   Mar 19 Juin - 15:53

" Akio-kun ! Regarde, c'est Joushi, en bas ! "

*Oh non, pas elle! Qu'est ce que je vais bien pouvoir sortir cette fois.. Je sais, je vais croire que le clone est moi et inversement* Ainsi, le clone se retourna pour regarder vers la direction qu'indiquait Neij. C'était une scène inscessante, inlassablement, l'un et l'autre la répétaient, jour après jour et tous les jours. Elle était très petite de taille, un mètre cinquante-deux, ne pesait pas plus de cinquante kilogrammes, un coup aurait suffit à la briser en deux, mais Akio ne frappait pas les femmes, une chance pour elle et un handicap énorme pour lui. Elle faisait un saut de près de trentre centimètres tous les jours, elle l'attrapait par l'oreille tous les jours, il se courbait tous les jours, elle le ramenait de force tous les jours, et tous les jours, elle voulait le forcer à rester dans son bureau tout le jour, pour trier tous ses papiers. Il avait beau protester, crier, hurler, et même, et oui, il avait même fini par faire semblant de pleurer, abandonnant toute dignité opour échapper aux rames de papier, elle n'en avait rien à cirer. Ainsi, le clone se mit à balbuter:

"Oh Joushi-san... Bonsoir! Je.. Je viens tout juste de revenir de Konoha!... Si tu savais ce que ce Gokage a pu être long... je t'assure que je me rendais justement à mon bur.."

Il n'acheva pas sa phrase, Akio voyait son clone disparaitre en milliers de grains de sable portés par le vent. Une fraction de seconde suffit pour qu'il comprenne: Neij avait frappé, et il avaiot touché un point sensible. Akio Sabaku, le grand Kazekage de Suna, et l'héritier du clan Sabaku, s'était fait avoir par un gamin de onze ans, même pas genin, qui apprenait son premier jutsu, le kinobori, alors que des adversaires bien plus puissant avait été incapables d'en venir à bout. La honte... Il voulut accélérer, mais une douleur au niveau des abdominaux lui fit comprendre que sa détente un peu plus tôt, ces cinq derniers mètres où il avait presque décontracté tous ses muscles, ne le laisserait pas gagner. Il continua de marcher lentement, attendant que Neij atteigne enfin le plateau au sommet du mur. Il lui restait moins de sept mètres, ça ne devrait plus être long... Enfin, dans un dernier effort, le petit Neij finit par poser le pied sur la surface plane du plateau. Le visage d'Akio s'éclara d'un sourire, il porta les mains à sa ceinture, et tira d'un coup sec et précis la corde qu'il avait noué quelques minutes plus tôt. Le rocher se décolla de son dos, et lentement, il redesend, attirer par la gravité. De peur qu'il n'écrase l'une des nombreuses créatures du déseert, Akio court le long du mur naturel, et ratrappe l'énorme rocher avant qu'il ne s'écrase sur les dunes de sable. Il le posa délicatement, pour tenir son engagement envers le désert de son pays, puis à une vitesse vetigineuse remonte tout le mur, et vient s'assoier par terre, sur le plateau, près de son petit frère. De là, ils observent les étoiles, ce champ d'étincelles parsemée par les nuages dans le ciel, mais cette nuit, aucun nuage ne leur gachait la vue. Akio poussa un soupir, puis il se tourna vers son frère.

"C'était bien joué, le coup de Joushui, on m'l'avait jamais fait. Et j'suis tombé dedans comme un gamin." Il éclate de rire, un rire franc, très beau, plein de gaieté "Bon, bah t'as gagné, tu veux qu'on aille manger où? Ah j'ai oublié de te dire: je considèrerai que t'as mangé que lorsque tu sera incapable de te lever de ta chaise. En gros, te retiens pas! Mais garde un peu de place pour le Sake!

[HRP: Poste au village pour le resto. Pour le kinobori, c'est Yuma qui te le donne. Moi j'te donne de l'XP pour cet entrainement et tes rps dans la salle de cours: +15 d'XP; Yuma éditera ta fiche.]

_________________
Sabaku Akio, Kazekage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les dunes de la lune   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les dunes de la lune
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un soir de pleine lune
» Les taches de la lune
» Comprendre la lune
» Un Haitien sur la Lune
» Chaleur estivale | Pv Nuage de Lune | - The End -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi :: Villages :: Suna :: Désert-
Sauter vers: